Décrypter les allégations nutritionnelles

Qu’est ce qu’une allégation nutritionnelle ?

Les allégations sont des promesses figurant sur l’emballage des produits et dans les publicités.

C’est un message qui affirme, suggère ou implique qu’une denrée alimentaire possède des propriétés nutritionnelles bénéfiques particulières de par :

– l’énergie (valeur calorique) qu’elle fournit, fournit à un degré moindre ou plus élevé, ou ne fournit pas

– et/ou les nutriments ou autres substances qu’elle contient, contient en proportion moindre ou plus élevée, ou ne contient pas.

Les allégations nutritionnelles sont, par exemple :

Les informations sur le sucre

« Sans sucres » : l’aliment est très peu sucré, il ne contient pas plus de 0,5 g de sucres pour 100 g ou 100 ml de produit.

« Allégé en sucres »: il contient au minimum 30 % de sucres en moins qu’un produit similaire. Cela ne signifie pas que le produit est peu sucré mais qu’il peut constituer une alternative intéressante à la consommation des produits « standards ».

« Sans sucres ajoutés » : le produit n’a pas été additionné de sucres ou de matières sucrantes lors de sa fabrication, mais il peut contenir les sucres naturellement présents dans les aliments qui ont servi à le préparer (jus de fruits, compotes, etc.).

Les informations sur le sel

« À teneur réduite en sel / sodium » : l’aliment contient au minimum 25 % de sel en moins qu’un produit similaire. Il est potentiellement toujours salé mais moins que la majorité des produits équivalents.

« Pauvre en sel / sodium » : il ne contient pas plus de 0,12 g de sodium pour 100 g ou 100 ml de produit (soit 0,3 g de sel pour 100 g ou 100 ml de produit).

« Sans sel » : il ne contient pas plus de 0,005 g de sodium pour 100 g ou 100 ml, ce qui est très faible.

Les informations sur les matières grasses

« Sans matière grasse » : l’aliment contient moins de 0,5 g de lipides pour 100 g ou 100 ml de produit, ce qui est effectivement très peu gras.

« Allégé en matières grasses » : il contient au minimum 30 % de matières grasses en moins qu’un produit similaire.

« Pauvre en matières grasses » : il ne contient pas plus de 3 g de lipides pour 100 g ou 1,5 g pour 100 ml de produit.

Quelques autres allégations

« Source de vitamines et/ou minéraux » : si les teneurs de l’aliment en vitamines et/ou minéraux concerné sont significatives (au moins 15 % des apports journaliers pour 100 g).

« Source de fibres » : si la teneur en fibres est supérieure ou égale à 3 g pour 100 g ou à 1,5 g pour 100 kcal.

« Source d’oméga 3 » : si la teneur en acide alpha-linolénique (ALA) est supérieure ou égale à 0,3 g pour 100 g, 100 ml ou 100 kcal ou si la teneur en acide docosahexaénoïque (DHA) est supérieure ou égale à 0,018 g pour 100 g, 100 ml ou 100 kcal.

« Riche en… » : si l’aliment contient deux fois ou plus les valeurs définies pour « source de … ».

Comment les allégations sont-elles réglementées ?

Les allégations font l’objet d’un cadre harmonisé à l’échelle européenne (Règlement 1924/2006). Les allégations nutritionnelles autorisées sont inscrites à l’annexe du règlement. Depuis 2007 et l’entrée en vigueur de ce texte, c’est l’EFSA (autorité européenne de sécurité des aliments) qui est chargée d’évaluer les allégations de santé a priori, c’est-à-dire avant la mise sur le marché, et c’est la Commission européenne qui établit le registre d’allégations autorisées.