Les TIAC

La Toxi-infection alimentaire Collective (TIAC) est définie comme la survenue d’au moins deux cas groupés d’une même symptomatologie, le plus souvent digestive, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire.

Les intoxications alimentaires résultent de l’ingestion d’aliments contaminés par un micro-organisme nocif ou un agent pathogène. Parmi les microorganismes pouvant causer des toxi-infections alimentaires, les bactéries sont le plus souvent mises en cause dans les cas d’intoxications alimentaires.


Les TIAC sont des maladies à déclaration obligatoire ; elles sont inscrites sur la liste des 30 maladies à déclaration obligatoire dont la liste figure à l’article D3113-1 du code de la santé publique.

La déclaration obligatoire consiste à recueillir des informations aussi exhaustives que possible concernant les cas de certaines maladies parmi lesquelles les TIAC. L’objectif est de détecter ces maladies pour prévenir les risques d’épidémies, mais aussi pour analyser leur évolution dans le temps et adapter les politiques de santé publique aux besoins de la population.

La prévention des TIAC passe par de bonnes pratiques d’hygiène dans les différentes phases de la chaîne alimentaire : matières premières, transformation, préparation, conservation. Tous les acteurs sont concernés dans le maintien de la qualité et de la sécurité des denrées alimentaires.

Appliquer la méthode HACCP et maîtriser les recommandations du guide de bonnes pratiques d’hygiène sont des moyens de prévention des TIAC. Le respect de la chaîne du froid et du chaud constitue un élément essentiel pour éviter l’apparition des TIAC.

La déclaration de TIAC

La déclaration est obligatoire pour tout médecin qui en a constaté l’existence,  tout responsable des locaux où se trouve le (ou les) malade(s) : chef d’établissement scolaire, responsable d’établissement de restauration…

La déclaration des TIAC déclenche une investigation réalisée par la DDPP destinée à identifier l’aliment responsable,  le micro-organisme responsable, les facteurs favorisant la multiplication du micro-organisme, l’origine de la contamination et prendre ainsi des mesures spécifiques pour prévenir les récidives.

L’identification des causes de la TIAC va permettre à la DDPP de prendre des mesures spécifiques qui empêcheront les récidives et de favoriser la correction des erreurs, la remise en état des locaux, le retrait ou le rappel des aliments contaminés, la fermeture des locaux,.

Mesures conservatoires à prendre

Au niveau de l’établissement où une TIAC a été constatée, il convient de prendre quelques mesures :

  • Ne rien jeter et ne rien congeler (Retirer les plats consommés et les garder au réfrigérateur pour prélèvement ultérieur, garder les restes)
  • Mettre à disposition exclusive de la DDSV les plats témoins
  • Garder les étiquettes des matières premières, les emballages et fiches de contrôle à réception (ces éléments sont gardés dans le cadre de la traçabilité)
  • Présenter les fiches d’autocontrôle tels que relevé de températures, résultats d’analyses, le plan de nettoyage/désinfection, les certificats d’aptitude au travail en restauration…le plan de maitrise sanitaire.

L’identification des causes de la TIAC va permettre à la DDPP de prendre des mesures spécifiques qui empêcheront les récidives et de favoriser la correction des erreurs de préparation, la remise en état des locaux, le retrait de la commercialisation des aliments contaminés, la fermeture des locaux, la destructions des élevages infectés, et la désinfection.

Conseils de Prévention

Des mesures doivent être prises afin de prévenir les risques à tous les stades de la chaîne alimentaire, depuis la production jusqu’à la fabrication et la préparation des aliments. Diverses précautions sont à prendre pour éviter toute contamination des aliments :

  • Vérifier les dates de péremption des aliments,
  • Vérifier les températures des enceintes réfrigérées,
  • Cuisson des aliments à des températures adéquates,
  • Vérifier le nettoyage et la désinfection
  • Nettoyage régulier des mains