Archive d’étiquettes pour : consommateur

Le gaspillage alimentaire

Mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire – Décret du 18 novembre 2022

Le 18 novembre dernier, un décret a été publié au Journal officiel afin d’améliorer l’information des consommateurs sur la consommabilité des denrées alimentaires après leur date de durabilité minimale (DDM). Ce décret permet aux professionnels d’ajouter des informations complémentaires à la mention « à consommer de préférence avant le », afin d’informer les consommateurs que le produit reste consommable sans danger pour leur santé au-delà de cette date. L’objectif principal est de lutter contre le gaspillage alimentaire.

La date de durabilité minimale est souvent mal comprise par les consommateurs. Cette date indique la période pendant laquelle le produit conserve toutes ses qualités gustatives et olfactives, sans préciser explicitement qu’il peut être consommé après la date indiquée.

Les consommateurs ont tendance à interpréter cette date comme un avertissement de ne pas consommer le produit une fois la date passée, voire comme une indication qu’il n’est plus consommable, ce qui les pousse à le jeter. De plus, cela entraîne une baisse significative des ventes des produits approchant leur DDM dans les magasins. Par conséquent, le nouveau décret vise à réduire ces sources de gaspillage en rappelant que les produits dont la DDM est dépassée peuvent être consommés sans aucun risque pour la santé.

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année en France.

Informations mentionnées

L’article 35 de la loi AGEC du 10 février 2020, qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire et à promouvoir l’économie circulaire, a introduit une disposition dans le code de la consommation permettant d’accompagner la date de durabilité minimale d’une mention informant les consommateurs que le produit reste consommable après cette date. Le décret d’application publié le 18 novembre dernier, qui concerne les denrées alimentaires fabriquées et commercialisées en France, permet aux professionnels de :

  • Ajouter les mots « Pour une dégustation optimale, » avant l’indication de la DDM.
  • Ajouter la phrase « Ce produit peut être consommé après cette date » ou toute autre mention équivalente pour le consommateur, dans le champ visuel de l’indication de la DDM.
  • Combiner les deux mentions précédentes. Les termes « à consommer jusqu’au » accompagnant la date limite de consommation (DLC) d’un produit restent inchangés.

Différences entre la DLC et la DDM

La date limite de consommation (DLC) indique une limite stricte au-delà de laquelle le produit ne doit plus être consommé. La DLC est mentionnée sur les emballages avec la phrase « A consommer jusqu’au… », suivie de la date et du mois, ou d’une référence indiquant où cette date figure sur l’étiquetage. Après cette date, la denrée ne doit plus être consommée car elle pourrait présenter un risque pour la santé. De plus, elle ne peut plus être commercialisée.

La date de durabilité minimale (DDM) est la date jusqu’à laquelle le produit conserve ses qualités initiales, notamment son apparence, son odeur, son goût, sa texture et sa valeur nutritive. Si l’emballage n’est pas endommagé et que les qualités spécifiques du produit n’ont pas été altérées, les denrées dont la DDM est dépassée peuvent être consommées sans danger pour le consommateur.

Quelles leçons les restaurants doivent tirer du confinement ?

 Les leçons du confinement des restaurants sont essentielles pour faire face à la hausse des coûts. Les restaurants doivent continuer à innover pour améliorer l’expérience des convives.

Être dans l’industrie de la restauration en ce moment est difficile. Les prix des denrées alimentaires augmentent en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, de l’augmentation des coûts de main-d’œuvre et de la fermeture des usines de transformation. Les prix de la volaille ont augmenté de 15 % à 18 %, et le coût des œufs a augmenté de 73 %. L’industrie des services alimentaires se bat pour suivre ces nouveaux coûts, ce qui fait monter le prix d’un repas au restaurant à un niveau record depuis 40 ans. En même temps, les Américains font face à une crise du coût de la vie et à une inflation des prix à la consommation, ce qui les laisse avec beaucoup moins de revenus disponibles.

En d’autres termes, les restaurants sont confrontés à des coûts d’exploitation plus élevés – et augmentent leurs prix – au moment même où les convives sont les moins en mesure de payer plus. Bien que l’augmentation des coûts des produits d’épicerie puisse inciter certains consommateurs à manger au restaurant, il est clair que les restaurants doivent en faire plus pour justifier des prix plus élevés et améliorer l’expérience client.

Heureusement, les restaurateurs d’aujourd’hui disposent d’un ensemble de stratégies qui peuvent les aider à y parvenir. Pendant la pandémie, les restaurants de toutes sortes ont adopté de nouvelles technologies et des modèles commerciaux innovants pour offrir un service de qualité, une commodité au volant et une expérience numérique aux consommateurs. Pour faire face à leurs défis actuels, les entreprises de services alimentaires doivent se remémorer leurs expériences de confinement et continuer à innover pour fidéliser leur clientèle.

Un service de première classe

Fournir un service client cinq étoiles est peut-être la chose la plus importante que les restaurants puissent faire pour rendre les prix plus acceptables pour les clients aux revenus limités. Sept consommateurs sur dix déclarent être prêts à payer plus cher pour un excellent service. Une expérience de restaurant de qualité supérieure entraîne également des visites répétées et des recommandations en ligne, ce qui est crucial pour les restaurants, car une augmentation d’une étoile sur Yelp peut augmenter les revenus de 5 % à 9 %.

Le défi pour les restaurants est d’ajouter de la valeur à l’expérience culinaire grâce à un service en personne de qualité, tout en faisant face à un fort roulement du personnel et à des pénuries de main-d’œuvre. C’est un problème à deux volets : d’une part, les restaurants doivent améliorer l’expérience des employés et assurer leur fidélisation. Et d’autre part, les nouveaux employés doivent être intégrés rapidement et efficacement, et recevoir les outils et les connaissances nécessaires pour fournir un excellent service.

Dans ces deux domaines, les nouvelles technologies adoptées par les restaurants pendant la pandémie peuvent aider. Grâce à des outils numériques tels que des listes de tâches, des flux de travail intelligents pour les points de vente et des systèmes de planification intelligents, il est possible pour les restaurants de faire plus avec moins et de continuer à servir des repas sans compromettre l’expérience client.

Ces outils peuvent également aider les établissements de restauration à répondre aux attentes évolutives de leurs employés : 77 % des travailleurs de la restauration accordent désormais la priorité à la connexion avec leurs collègues et leurs responsables, et 63 % souhaitent pouvoir travailler de manière autonome.

Offrir de la commodité

Les clients ont regretté l’interaction humaine lors de l’expérience en restaurant pendant la pandémie, mais il y a de nombreuses caractéristiques de la restauration à cette époque qu’ils souhaitent conserver. La commande de nourriture en ligne avec livraison à domicile et le retrait en bordure de trottoir sont devenus des éléments essentiels de l’industrie de la restauration au cours des deux dernières années, et les clients ont appris à apprécier la flexibilité et la commodité offertes par ces technologies.

Les restaurants devraient maintenant tirer parti de cet esprit de créativité et de commodité pour continuer à attirer leurs clients. Pendant la pandémie, par exemple, certains restaurants ont déployé des camions de restauration rapide pour gérer les commandes à emporter, ou ont ouvert des cuisines fantômes exclusivement dédiées à la livraison et au retrait.

Au-delà de la simple commande en ligne pour emporter et livraison, les restaurants doivent désormais introduire la commodité numérique dans l’expérience sur place. Au lieu des menus traditionnels en papier, les restaurants peuvent proposer des codes QR et des options de commande simplifiées qui facilitent la commande et le paiement tout en personnalisant l’expérience culinaire pour les clients.

Il existe également une demande croissante pour la commande en ligne avant l’arrivée, de sorte que les restaurants puissent préparer les plats avant même l’arrivée des convives à leur table. Une fois que les clients ont terminé leur repas, les codes QR peuvent être utilisés pour permettre des paiements mobiles sans contact, offrant ainsi aux clients une expérience plus sûre et plus fluide..

Adopter le nouveau

Les prix en hausse semblent susceptibles de persister à l’avenir, et de nombreux restaurants devront facturer plus cher pour rester en activité. Cela signifie cependant que les restaurants devront également redoubler d’efforts pour satisfaire leurs clients. Alors que nous entrons dans l’ère post-COVID, les restaurants doivent s’appuyer sur les innovations numériques qui les ont aidés à surmonter la crise du COVID, être prêts à adopter de nouvelles technologies et à les utiliser pour offrir une nouvelle valeur aux convives.

Même au plus fort des confinements liés à la pandémie, les restaurants ont suscité une fidélité incroyable, avec des clients achetant des cartes-cadeaux et des plats à emporter pour soutenir leurs établissements préférés. De nombreux convives sont impatients de continuer à montrer leur soutien, même si cela signifie payer plus cher, mais ils s’attendent en retour à des expériences culinaires pratiques, de haute qualité et mémorables.

La meilleure façon d’y parvenir est d’adopter les nouvelles technologies et les nouvelles pratiques commerciales sur lesquelles les restaurants ont compté pour traverser la crise du COVID. Que ce soit pour améliorer l’expérience client, renforcer la formation et l’engagement des employés ou exploiter de nouvelles informations commerciales au sein de réseaux de restaurants, les outils numériques jouent un rôle essentiel dans l’industrie de la restauration en constante évolution d’aujourd’hui.

Comment gérer les plaintes des clients ?

 Comment gérer les plaintes des clients

Les clients sont au cœur du service client, et il existe une règle non écrite : le client a toujours raison, même s’il a tort. Malgré tous vos efforts, il est probable que vous rencontriez une ou deux plaintes de clients au cours de votre carrière. Il faut beaucoup de patience et de compréhension pour traiter efficacement une plainte de client, qui découle généralement d’un sentiment d’inconfort ou d’injustice ressenti par le client.

Dans cet article, nous allons présenter quelques plaintes courantes que vous pourriez rencontrer et expliquer pourquoi ces plaintes peuvent en réalité être bénéfiques. Nous vous donnerons également des conseils sur la meilleure façon de gérer les plaintes lorsqu’elles se produisent.

Qu’est-ce qu’une plainte de client ?

Une plainte de client est un retour négatif sur un produit ou un service que le client a acheté ou expérimenté.

Bien que chaque plainte soit différente, elle découle généralement d’un sentiment de mécontentement du client par rapport à ses attentes, et cela peut se manifester de différentes façons. Souvent, lorsque quelqu’un se plaint, il souhaite simplement que ses sentiments soient entendus et reconnus.

Par exemple, certaines des plaintes les plus courantes des clients incluent :

  • L’attitude des employés qu’ils rencontrent.
  • Le fait d’avoir dû attendre plus longtemps que prévu.
  • Les erreurs commises par les employés.
  • La qualité du produit ou du service pour lequel ils ont payé.

La gestion des plaintes des clients dépend du secteur d’activité. Par exemple, si vous travaillez dans le commerce de détail, un centre d’appels ou une entreprise de l’hôtellerie, il existe des causes communes de plaintes de clients qui se produisent dans la plupart des rôles de service client, et nous en avons énuméré certaines ci-dessous.

  • Attente trop longue : cela peut concerner la longueur des files d’attente en magasin, le temps que met la caissière pour scanner les produits ou un temps de traitement en ligne prolongé. Il y a également une tendance récente à la commande en ligne et au retrait en magasin, où un client passe une commande en ligne et s’attend à ce que ses articles soient prêts et attendent à son arrivée.
  • Personnel peu accessible : dans les commerces de détail, il est courant que le personnel ait des tâches qui les amènent sur le terrain. Pendant cette période, les clients peuvent les solliciter pour obtenir des informations ou des conseils. Si les clients ont l’impression d’être un fardeau pour les membres du personnel, cela peut conduire à une plainte. Les rôles de service client peuvent être rapides, où le personnel a tendance à effectuer plusieurs tâches à la fois, par exemple dans un restaurant. Cela peut parfois donner l’impression que le personnel est distrait, impatient, frustré ou peu accessible, ce qui laisse le client insatisfait du service reçu. De même, les clients peuvent être mécontents de l’attitude ou de la manière d’un membre du personnel au téléphone.
  • Qualité du produit ou du service : cela peut se produire dans n’importe quelle entreprise de service client et se manifester de différentes manières. Par exemple, dans un restaurant, un problème courant est qu’un chef cuisine un steak différemment de ce que le client souhaite. Cela peut également inclure des produits en rupture de stock, endommagés à l’arrivée ou dont la qualité ne correspond pas aux attentes du client.
  • Erreurs : elles peuvent arriver à n’importe quel membre du personnel à n’importe quel moment, quelle que soit son expérience ou son engagement dans son rôle. Les oublis sont fréquents lorsque l’on jongle avec de nombreuses tâches à la fois, et souvent, les erreurs sont involontaires.
  • Retours et remboursements : cela peut être un point de friction, que ce soit lorsque le client tente de retourner un produit sans preuve d’achat, que l’article ne peut pas être retourné ou qu’il souhaite un remboursement en argent plutôt qu’un avoir en magasin.
  • Erreurs de facturation : cela peut inclure des coupons invalides, des points de récompense ou un prix incorrect d’un article. Cela peut également impliquer l’expiration d’offres promotionnelles ou même un problème technologique en magasin ou avec les paiements en ligne. Ces situations causent de la frustration et inconvénient le client.

Pourquoi les plaintes des clients sont-elles importantes ?

Bien qu’il soit impossible d’éviter complètement les plaintes – après tout, chaque client est différent et réagira donc de différentes manières – cela ne signifie pas pour autant que l’entreprise perdra des ventes et des clients. L’astuce consiste à comprendre ce qui cause les plaintes et comment les gérer de manière efficace.

En fait, les plaintes des clients peuvent même être bénéfiques. Les retours d’information sont un outil important et ne doivent pas être perçus comme une critique personnelle. Tout le monde a des domaines dans lesquels il peut s’améliorer, et il en va de même pour la gestion d’une entreprise.

Si un client vous donne son avis sur votre performance ou sur l’entreprise elle-même, la meilleure chose à faire est de l’accepter. Après tout, ce sont eux qui vivent ce que vous vendez et ils peuvent avoir des perspectives précieuses. De plus, tout le monde insatisfait ne se plaint pas. Un client peut soulever un problème que beaucoup d’autres ont également rencontré, et il est important de le garder à l’esprit. En rectifiant une erreur ou un problème pour un client, vous évitez à d’autres de ressentir la même chose. Les plaintes peuvent être des occasions d’apprentissage pour vous améliorer à l’avenir et vous assurer de ne pas commettre la même erreur deux fois.

La chose la plus importante est de savoir comment gérer la plainte d’un client. Cela peut déterminer l’efficacité avec laquelle le conflit est résolu et si le client est satisfait ou non. Les clients impressionnés par la gestion rapide de leur problème seront plus susceptibles de redevenir des clients satisfaits et de revenir dans votre établissement.

Comment répondre à une plainte de client Comme nous l’avons mentionné, il est presque impossible d’éviter de faire face à une plainte de client à un moment donné de votre carrière. Cependant, la façon dont vous gérez la plainte est la chose la plus importante. Voici quelques conseils et conseils pour vous aider à faire face à ces situations.

Rester calme :

Si vous vous retrouvez confronté à une plainte, il est important de rester calme, même si le client n’est pas calme. Il peut être instinctif d’élever la voix si quelqu’un vous crie dessus, mais cela ne fera qu’alimenter le conflit et prolonger la confrontation.

Certains clients peuvent se montrer agacés et animés lorsqu’ils se plaignent. Quelle que soit leur approche, vous devez rester professionnel, calme et maître de la situation. Si vous sentez que vous vous frustrer et que vous êtes tenté d’élever la voix, prenez une profonde respiration. Le client est plus susceptible de réagir positivement à quelqu’un qui semble maîtriser ses émotions et la situation.

Faire attention à votre langage corporel :

Le langage corporel et les autres formes de communication non verbale peuvent en dire long sur votre attitude à l’égard d’une situation. Par exemple, les bras croisés ou une main sur la hanche suggèrent la frustration ou l’impatience et peuvent être perçus comme une attitude de confrontation.

Vous devez adopter une attitude corporelle accueillante et calme. Avoir une posture ouverte montre que vous êtes engagé avec le client. Le contact visuel est un excellent moyen de montrer que vous écoutez quelqu’un, par exemple.

Écouter activement :

Écoutez ce que le client dit et ne vous contentez pas d’attendre qu’il ait fini de parler pour exprimer votre propre opinion ou point de vue. Il y a une différence entre simplement entendre et écouter activement. Cette dernière implique de réagir de manière significative à ce qui a été dit. Les gens peuvent se frustrer facilement s’ils ont l’impression de ne pas être écoutés.

La plupart des personnes qui se plaignent veulent simplement être écoutées et comprises. Montrer que vous écoutez activement peut contribuer grandement à apaiser la situation, même si vous ne pouvez pas résoudre complètement leur problème.

Il est important de garder à l’esprit que le client paie pour un service ou un produit qui ne correspond pas à ses attentes. Adopter une attitude défensive suggère que le client est dans l’erreur, ce qui ne fera qu’irriter davantage. Cela peut également signifier qu’il choisira de ne pas utiliser à nouveau votre entreprise.

Priorisez votre bien-être Bien que vous deviez prendre en compte le bonheur de vos clients, il est tout aussi important de prendre soin de votre propre bien-être mental.

Il est important de prendre soin de votre propre bien-être mental. Traiter une plainte peut ajouter du stress à un environnement déjà sous pression. Prenez cinq minutes pour vous détendre ou respirez profondément, et essayez de passer à autre chose. Concentrez-vous sur le fait d’être positif et de fournir une excellente hospitalité à vos autres clients.

Le netlinking : définition et fonctionnement

Le netlinking

également connu sous les termes de link building ou backlinking, désigne une stratégie visant à obtenir des liens provenant de sites externes pertinents et fiables.

Le netlinking est crucial pour le référencement naturel (SEO) de votre site. Plus votre site reçoit de backlinks, plus il est recommandé par d’autres sites et considéré comme populaire. La popularité est un critère essentiel pour Google dans le classement des résultats de recherche. Être bien positionné dans les moteurs de recherche est l’objectif principal du référencement naturel.

Les campagnes de netlinking complètent l’optimisation technique et structurelle de votre site ainsi qu’une stratégie de contenu efficace.

Ces trois piliers du référencement naturel sont fondamentaux.

Il est important de ne pas confondre le netlinking avec le maillage interne, qui concerne l’organisation des liens entre les différentes pages de votre site. Le maillage interne aide à structurer votre site et indique à Google quelles pages sont les plus importantes.

En résumé :

  • Netlinking : stratégie pour obtenir des backlinks, c’est-à-dire des liens provenant de sites tiers pointant vers votre site. Les backlinks peuvent être obtenus de manière naturelle ou par le biais de collaborations telles que des articles invités ou des échanges de liens.
  • Maillage interne : organisation des liens entre les pages de votre site web. Une bonne stratégie de maillage interne permet d’améliorer l’expérience utilisateur (UX) et renforce l’autorité des pages en recevant des liens depuis d’autres pages internes.

Il existe plusieurs techniques pour générer des backlinks, notamment :

  • Publier des articles invités sur d’autres sites avec des liens renvoyant vers votre site.
  • Acheter des articles sponsorisés pour obtenir des liens vers votre site.
  • S’inscrire sur des annuaires spécialisés (moins efficace).
  • Acheter des liens via des plateformes de netlinking.
  • Faire des échanges de liens avec d’autres sites.

Votre stratégie de netlinking doit être réfléchie et soigneusement choisie. Vous devez sélectionner les sites et les pages sur lesquelles vous souhaitez apparaître. Il s’agit d’une stratégie à long terme, nécessitant un suivi constant pour maintenir vos liens actifs et fonctionnels, notamment en cas de refonte de votre site internet.

Il est essentiel d’accorder une attention particulière à vos campagnes de netlinking, car elles sont au cœur de votre stratégie SEO. Ne les laissez pas au hasard.

Réussir une campagne de netlinking en 3 étapes !

Le netlinking est une composante essentielle d’une stratégie SEO réussie. Il permet d’améliorer le référencement naturel de certaines pages stratégiques ou de l’ensemble de votre site web.

Voici les trois étapes clés pour mener à bien une campagne de netlinking :

Étape 1 : Recherche de sites tiers pertinents pour la collaboration Commencez par identifier des sites web pertinents avec lesquels vous souhaitez collaborer. Utilisez des requêtes clés et analysez les résultats de recherche. Recherchez des sites d’autorité qui traitent de sujets similaires aux vôtres. Vous pouvez également analyser les backlinks de vos concurrents pour trouver des sites pertinents ou utiliser des outils tels que Ahrefs ou SEMrush pour vous aider dans cette tâche.

Étape 2 : Sélection des pages à lier sur votre site Identifiez les pages de votre site qui sont pertinentes à lier sur les sites partenaires. Créez ou améliorez du contenu attractif qui apporte de la valeur aux visiteurs des sites partenaires. Les contenus informatifs et divertissants fonctionnent généralement bien, tels que des articles de blog, des vidéos, des interviews, des galeries de photos, des pages de ressources, etc.

Étape 3 : Contact des éditeurs des sites pour la collaboration Contactez les éditeurs des sites avec lesquels vous souhaitez collaborer. Proposez-leur d’ajouter un lien vers votre contenu dans leurs articles existants, en fournissant des informations complémentaires à leurs lecteurs. Vous pouvez également proposer des articles invités, des interviews ou des articles sponsorisés. Assurez-vous que votre message soit clair, attrayant et en cohérence avec le contenu du site cible.

Utiliser une plateforme de netlinking pour contacter les sites pertinents est également une option pratique. Ces plateformes fournissent des listes de sites prêts à collaborer et offrent des conseils pour trouver les meilleurs partenaires. Elles accélèrent le processus de recherche et facilitent la mise en place des collaborations.

En résumé, une campagne de netlinking réussie nécessite une recherche approfondie de sites pertinents, la création de contenu attractif et la collaboration proactive avec les éditeurs des sites cibles.

STRATÉGIE DE COMMUNICATION EFFICACE : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIRECT

Le marketing direct permet d’atteindre directement une cible spécifique sans passer par un tiers.

La clé de la réussite de cette stratégie réside dans la transmission d’un message personnalisé qui encourage les destinataires à acheter le produit ou le service proposé. Quel est le principe fondamental de cette approche ? Quels sont les objectifs visés ? Comment identifier efficacement sa cible ? Comment créer un message percutant ? Quels canaux peuvent être utilisés pour mettre en œuvre cette stratégie ? Découvrez tous les détails dans cet article…

Définition et objectifs du marketing direct :

Le marketing direct englobe toutes les actions de vente et de communication réalisées directement auprès de la cible, sans intermédiaire. Il s’agit d’une approche interactive et personnalisée, également connue sous le nom de marketing one-to-one. Cette stratégie vise à obtenir une réponse positive et rapide. Pour ce faire, il est essentiel de disposer d’une base de données contenant des informations détaillées sur les contacts ciblés, qu’il s’agisse d’organisations, de prospects ou de clients. À partir de cette liste de contacts, il est possible de créer des segments de consommateurs auxquels des offres promotionnelles adaptées à leurs besoins peuvent être proposées. Le profil de la cible est pris en compte afin de personnaliser l’interaction. Dans certains cas, il est même possible de créer des interactions individuelles pour garantir le succès de la campagne marketing.

Grâce à un ciblage précis, les chances d’atteindre la cible sont multipliées, et des relations peuvent être établies avec des prospects susceptibles de devenir des clients. De leur côté, les destinataires bénéficient d’un contenu pertinent répondant à leurs besoins.

Le principe de cette stratégie En 1961, le publicitaire Lester Wunderman a inventé le terme « marketing direct » pour la première fois. Cette approche, qui vise à améliorer la relation client avec les contacts cibles et ultimement à développer l’activité commerciale, s’est démocratisée au fil des années.

Le principe fondamental de cette démarche est de créer une relation directe entre les prospects ou les clients et l’entreprise. De plus en plus d’entreprises utilisent des actions de marketing direct pour établir les bases du marketing relationnel et mettre en œuvre leurs stratégies de marketing opérationnel. Dans certains cas, le marketing direct est combiné avec le mix marketing pour maximiser les chances de réussite des campagnes.

La mise en place d’une telle campagne repose sur plusieurs éléments :

  • Le support de communication : le choix de ce support dépend de l’audience ciblée et du type de contenu à diffuser. Il s’agit du moyen par lequel l’entreprise entre en contact avec le consommateur.
  • L’offre : il peut s’agir d’un produit, d’un service ou d’une manifestation d’intérêt pour un événement, proposés aussi bien aux prospects qu’aux clients.
  • La possibilité de réponse directe : le destinataire doit pouvoir répondre directement via le canal proposé, sans avoir à passer par un autre moyen de communication.
  • La base de données : elle contient toutes les informations recueillies sur les prospects et les clients, nécessaires pour adapter l’offre à chaque cible.

Les différents canaux du marketing direct Les outils utilisés dans cette stratégie peuvent être soit nouveaux, soit anciens. Avec l’avènement des technologies de l’information et de la communication à partir des années 2000, les entreprises disposent désormais d’un large choix de canaux.

Les nouveaux canaux :

  • Le marketing mobile : avec un taux d’environ 30 % de changement d’adresses e-mail chaque année, l’utilisation de coupons via les numéros de téléphone mobile s’avère pratique. Ces coupons offrent généralement des réductions en points de vente, un numéro d’appel, un lien vers un bon de commande, un formulaire de contact, etc. Ils peuvent être envoyés sous forme de messages textes ou de codes QR intégrés, par exemple.
  • Le marketing social et digital : divers outils digitaux sont utilisés pour diffuser les messages. Cela comprend l’utilisation des réseaux sociaux, des sites web, des applications mobiles, des blogs, des e-mails et des vidéos en ligne.
  • La publicité en ligne : elle vise à inciter les prospects ou les clients à passer à l’action.
  • L’email marketing : il s’agit de l’outil le plus simple et le moins coûteux parmi les nombreux canaux permettant de contacter directement la cible.

Les anciens canaux :

  • Les kiosques interactifs : des bornes où les clients ou les prospects peuvent acheter des produits ou des services et obtenir des informations.
  • Le phoning ou télémarketing : il consiste à commercialiser des produits ou des services par téléphone.
  • Le boîtage : il regroupe les annonces personnalisées et les offres envoyées dans les boîtes aux lettres des contacts cibles.

Les objectifs du marketing direct Pour mener une campagne réussie, il est nécessaire de suivre cinq étapes clés du marketing direct :

  • L’identification de la cible.
  • L’élaboration du message.
  • La sélection des canaux de communication.
  • L’automatisation de la campagne marketing.
  • Le suivi et l’analyse des résultats.

Comme toute autre stratégie marketing, l’objectif du marketing direct est d’augmenter les ventes, fidéliser les clients et conquérir de nouveaux clients. Étant donné qu’il s’agit de répondre à un besoin stratégique et d’obtenir une réaction rapide et bien définie de la part de la cible, les actions marketing sont généralement réalisées à moyen ou court terme.

Selon les attentes de l’entreprise et le niveau d’interaction souhaité, cette stratégie vise également à :

  • Collecter des informations diverses afin de constituer une base de données.
  • Accroître la part de marché de l’entreprise.
  • Obtenir des rendez-vous, des avis, des visites en magasin ou sur un site Internet.
  • Améliorer la gestion des clients insatisfaits.

En général, les objectifs principaux des entreprises consistent à acquérir de nouveaux clients et fidéliser ceux qui font déjà partie de leur clientèle.

Obtenir de nouveaux clients : Pour convertir vos prospects en clients, vous pouvez leur proposer de tester un nouveau produit ou leur offrir des promotions temporaires ou un accès privilégié à un produit en avant-première. Vous pouvez également les informer des promotions actuelles et futures, des actualités de votre entreprise et des nouveaux produits afin de les inciter à devenir clients.

Fidéliser votre clientèle : Pour encourager vos clients actuels à continuer à acheter vos produits ou services, vous pouvez les fidéliser en leur proposant des cadeaux ou des remises. Cette approche leur fait sentir qu’ils sont privilégiés et valorisés.

Créer un message percutant : Votre message doit inciter les destinataires à prendre l’action demandée. Il doit être original, pertinent et percutant, mettant en avant les valeurs de la marque, ses atouts, ses services et ses produits. Vous pouvez proposer des bonus après l’action, des réductions, des invitations à des événements, des services ou des produits détaillés, etc. Assurez-vous que l’opportunité présentée ou la promesse véhiculée dans le message soit tenue, car c’est la raison pour laquelle les destinataires passeront à l’action.

Recourir à l’automatisation du marketing : Pour une organisation optimale et une réactivité face aux réponses des destinataires, de nombreuses entreprises utilisent l’automatisation du marketing, qui consiste à automatiser différentes tâches à l’aide d’un logiciel adapté. Ainsi, les prospects ou les clients reçoivent des messages personnalisés chaque fois qu’ils effectuent l’action demandée. Des e-mails ou des SMS sont envoyés automatiquement grâce à une programmation préalable des tâches, en fonction du temps de l’interaction, du profil de la cible et du comportement des prospects ou des clients.

Effectuer le suivi et analyser les résultats : Cette étape est essentielle pour évaluer le retour sur investissement (ROI) de la campagne, estimer le budget nécessaire pour acquérir de nouveaux clients et fidéliser votre clientèle. Vous pouvez utiliser des indicateurs de performance (KPI) pour identifier les points faibles de votre stratégie afin de les améliorer. La comparaison entre les résultats attendus et les résultats obtenus, tels que le nombre de réponses, de ventes réalisées ou de rendez-vous obtenus, est essentielle pour déterminer les objectifs atteints.

Conclusion : Le marketing direct permet de contacter directement des prospects ou des clients sans intermédiaire, de fidéliser votre clientèle et de convertir vos prospects en clients. Cette approche peut être utilisée aussi bien en marketing B2C qu’en marketing B2B et nécessite de regrouper de nombreux éléments pour réussir les campagnes. Après avoir bien identifié votre cible, assurez-vous d’obtenir leurs coordonnées, créez un message personnalisé et pertinent, puis utilisez les canaux adaptés, qu’ils soient numériques ou traditionnels, pour l’envoyer. L’automatisation et le suivi du processus sont également importants pour fidéliser les clients et obtenir un retour sur investissement.

Location d’un fichier mail

La location d’un fichier d’adresses emails

c’est une option à considérer lorsque vous souhaitez mener des opérations marketing ciblées. Cela implique la collaboration entre un éditeur, un annonceur et une agence.

L’éditeur est responsable de la collecte des adresses emails, qu’il met ensuite à disposition des annonceurs. Ces adresses peuvent provenir de diverses sources telles que des jeux-concours, des inscriptions à des newsletters ou des demandes de devis. Il est important de noter que l’obtention du consentement volontaire de l’internaute est primordiale pour assurer la qualité des adresses. L’utilisation de l’Opt’in partenaire, où les internautes acceptent explicitement de recevoir des communications commerciales, est préférable à l’Opt’out, qui est interdite par la CNIL.

L’annonceur est l’entreprise qui souhaite atteindre de nouveaux clients grâce à des campagnes marketing. La location de fichiers emails est souvent utilisée par les entreprises du secteur des services financiers et de l’assurance. Pour optimiser les chances de réussite, il est essentiel que l’annonceur ait une offre attrayante et une cible bien définie.

L’agence joue un rôle clé dans le processus de location de fichiers emails. Elle peut enrichir les contacts en combinant différentes bases de données pour obtenir des informations complémentaires et améliorer la qualité des adresses. De plus, elle peut proposer des services tels que l’envoi des emails, la gestion de la campagne et la préparation des templates.

Les coûts de location d’un fichier d’adresses emails varient en fonction du volume, de la qualité et du degré de ciblage. Les tarifs peuvent également inclure les frais de routage et de gestion de la campagne. Par exemple, pour des particuliers, un volume de 10 000 contacts peu ciblés peut coûter entre 50 et 100 €, tandis que pour des professionnels, un volume de 10 000 contacts peu ciblés peut coûter entre 80 et 120 €. Pour des volumes plus importants et des ciblages plus précis, les prix peuvent atteindre entre 150 et 300 € pour 50 000 adresses très ciblées.

Pour optimiser vos campagnes d’email marketing et maîtriser les meilleures pratiques, il est recommandé de suivre une formation webmarketing certifiante. Cela vous permettra d’améliorer la performance de vos campagnes et de mesurer les résultats obtenus.

5 manières d’utiliser un hotspot wifi

Gérer et maintenir une entreprise de restauration prospère n’est pas facile.

Chaque jour comporte des milliers de tâches, dont très peu sont planifiées. Mais une vérité universelle demeure : sans clients à vos tables, vous échouerez. Les clients se présentent sous de nombreuses formes, et souvent l’accent est mis sur les nouveaux clients. Cependant, la réalité est que les clients fidèles et récurrents sont vraiment le point de départ. Une vente récurrente coûte 30 % de moins que l’acquisition d’un nouveau client, et les clients fidèles sont les meilleurs promoteurs et marketeurs pour attirer de nouveaux clients, générant ainsi plus de revenus et des revenus fiables à moindre coût. Alors, comment un restaurant peut-il générer des revenus sans recourir à des initiatives marketing chronophages et coûteuses ? En ces temps difficiles, il est nécessaire d’innover, et les restaurants saisissent l’opportunité de transformer un simple WiFi en une précieuse interaction avec les clients, offrant ainsi un avantage concurrentiel pour favoriser la fidélité des clients et stimuler la croissance immédiate des revenus.

Selon Cisco, 96 % des clients préfèrent les entreprises qui proposent un WiFi gratuit. Mais le WiFi gratuit ne profite en rien à l’établissement, et avec le marketing WiFi basique, l’opportunité est souvent aléatoire. Cependant, lorsqu’un exploitant de restaurant offre un service WiFi gratuit à ses clients, il peut aller au-delà du simple « marketing » et exploiter la technologie pour capturer non seulement des informations précieuses sur les clients, mais aussi pour établir une première étape cruciale en matière de messages puissants, de communication et de construction de relations.

Une façon d’accéder au WiFi est de se connecter aux médias sociaux pour obtenir un accès gratuit. C’est une situation gagnant-gagnant, car le CMO Council a constaté que 56 % des utilisateurs de médias sociaux se connectent avec leurs profils en échange d’une expérience de marque personnalisée. Cependant, l’appareil du client possède également un numéro d’identification unique, appelé adresse MAC, qui permet d’identifier le client. Lorsque le client se connecte au WiFi, des détails spécifiques peuvent être suivis, tels que la durée de présence dans l’établissement, les jours de la semaine et les heures de visite, le nombre de visites du client, qu’il soit un nouveau visiteur ou un client fidèle. Ces informations permettent aux restaurants de générer plus de revenus de cinq manières différentes :

  1. Offres en temps réel Augmenter la valeur totale d’un ticket se traduit par plus de revenus.Mais comment modifier le comportement d’un client pour l’inciter à passer d’une simple consommation hebdomadaire de boissons pendant l’happy hour du jeudi à l’achat d’un repas complet ? C’est là que le marketing via le hotspot WiFi intervient. Lorsque des informations sur les clients sont collectées grâce à l’accès au hotspot WiFi, des déclencheurs spécifiques sont configurés de manière à ce que lorsque certains critères sont remplis, le client reçoive instantanément une offre par SMS.
  2. Récompenser les clients fidèlesLe rapport Wirecard sur les avantages pour les consommateurs a révélé que plus de 90 % des personnes interrogées ont cité les programmes de fidélité comme ayant une influence sur leur comportement. La personnalisation a un impact encore plus important. La personnalisation peut multiplier par plus de six le succès d’un programme de fidélité, selon un rapport de Visa sur la fidélité. Cependant, les programmes de fidélité traditionnels sont dépassés. Avec le marketing via le hotspot WiFi, les clients fidèles à forte valeur ajoutée reçoivent des récompenses qui sont uniques à leurs intérêts et comportements.
  3. Récupérer les clients perdus Un manque de fidélisation des clients handicape un restaurant. Les entreprises américaines perdent 136,8 milliards de dollars par an en raison d’une mauvaise fidélisation des clients. Et selon le rapport Econsultancy sur les tendances numériques, les entreprises performantes ont 50 % de chances de plus que leurs concurrents d’avoir des parcours utilisateur bien conçus facilitant la communication. Le marketing via le hotspot WiFi envoie des offres ciblées pour inciter les anciens clients à revenir.
  4. Menus et panneaux numériquesDites adieu aux menus en papier. Avec le marketing via le hotspot WiFi, les clients peuvent recevoir un lien vers votre menu dès leur arrivée. Les clients peuvent également accéder aux menus en envoyant des mots-clés par SMS. Des écrans de télévision personnalisés avec des menus à l’écran, des listes de boissons, des plats phares et des promotions d’événements peuvent tous être intégrés à une campagne de messagerie texte ou de médias sociaux pour maintenir l’engagement des clients.
  5. Stimuler les médias sociaux organiquesIl est difficile de développer une base de followers sur les médias sociaux et d’obtenir un engagement solide sur les publications de manière organique. Les algorithmes des médias sociaux ne montrent que les publications à environ 8 % de l’audience d’une entreprise. Cela signifie qu’il est nécessaire de dépenser de l’argent en publicité sur les médias sociaux… ou peut-être pas ? Avec le marketing via le hotspot WiFi, vous pouvez stimuler le nombre de followers et l’engagement sur les médias sociaux de manière organique, sans dépenser d’argent en publicité.

 

5 astuces pour améliorer la fréquentation digital de votre restaurant

 

Pour maximiser la fréquentation de votre restaurant à l’ère du digital, il existe de nombreux outils et stratégies numériques qui peuvent être utilisés comme des leviers puissants pour attirer davantage de clients et augmenter le taux de remplissage de votre établissement de restauration.

Voici un aperçu des stratégies digitales gagnantes et des outils incontournables pour maximiser la fréquentation de votre restaurant.

  1. Mieux connaître ses clients grâce à un CRM : La collecte et l’analyse des données clients à l’aide d’un CRM (Customer Relationship Management) permettent aux restaurateurs de mieux connaître leurs clients, d’anticiper leurs besoins et de proposer des offres personnalisées. Cela favorise la fidélisation de la clientèle, encourage le bouche-à-oreille et maximise la fréquentation du restaurant.
  2. Être actif sur les réseaux sociaux du restaurant : La présence en ligne d’un restaurant est essentielle de nos jours. En publiant régulièrement du contenu sur les réseaux sociaux, en animant une communauté en ligne et en partageant des photos attrayantes des plats, des événements et des coulisses du restaurant, vous pouvez augmenter votre visibilité digitale et attirer de nouveaux clients. Les plateformes populaires pour la restauration incluent Instagram, Facebook, TikTok, Twitter et Pinterest.
  3. Faire une campagne marketing d’influence : Les influenceurs food, présents sur des plateformes telles que YouTube, Instagram et TikTok, peuvent servir d’ambassadeurs pour votre restaurant. Collaborer avec des influenceurs dans le cadre d’une stratégie de marketing d’influence peut considérablement accroître votre visibilité et votre taux de fréquentation. Les campagnes d’influence sont accessibles à tous les budgets grâce aux micro-influenceurs food et aux clients ambassadeurs.
  4. Répondre aux avis des clients : Offrir un excellent service après-vente est essentiel pour maximiser la fréquentation de votre restaurant. Répondez à tous les avis des clients laissés sur les réseaux sociaux, sur Google My Business, sur votre site web et sur les plateformes d’avis. Une réponse professionnelle et bienveillante renforce une image positive et permet d’anticiper les éventuelles insatisfactions.
  5. Installer des outils digitaux pour optimiser la gestion de votre restaurant : Utilisez des outils de réservation en ligne pour réduire le taux de no-show et faciliter l’accès aux réservations pour vos clients. Ces outils vous aident également à pratiquer le yield management en ajustant les prix en fonction de l’affluence, ce qui optimise le taux de fréquentation et augmente le chiffre d’affaires. D’autres outils digitaux tels que les logiciels de gestion des stocks, de gestion du personnel et de caisse performants peuvent également simplifier la gestion quotidienne de votre restaurant.

En mettant en place ces stratégies digitales et en utilisant les outils numériques appropriés, vous pouvez augmenter la fréquentation de votre restaurant, attirer de nouveaux clients et améliorer la rentabilité de votre établissement.