Comment choisir les meilleures enseignes de restaurant pour votre entreprise

Attirer les clients dans votre restaurant commence par leur capacité à identifier et trouver facilement votre entreprise. C’est pourquoi il est crucial d’avoir une stratégie de signalisation. Les principaux facteurs à prendre en compte lors de l’élaboration d’une telle stratégie sont : l’emplacement, la taille et le design. Considérez qu’il s’agit de votre première impression sur les nouveaux clients – que voulons-nous qu’ils voient ?

Gardez à l’esprit que la signalisation extérieure primaire doit être de grande taille et comporter un logo, un texte affichant le nom de l’entreprise, et éventuellement un texte plus petit avec le slogan du restaurant. Il est essentiel de présenter le message au client sous différents angles et de mettre l’accent sur la visibilité.

Après avoir affiché le nom et le logo du restaurant, il reste à incorporer de plus petits panneaux autour de l’établissement pour promouvoir les promotions, les nouveaux menus, les heures d’ouverture, etc. Cela peut sembler dramatique à dire, mais cela a un impact sur l’expérience du client.

 

Enseignes extérieures de restaurant

Toute stratégie de signalisation de restaurant commence par la signalisation extérieure dans le but d’attirer les clients à l’intérieur. Commencez par réfléchir à votre clientèle cible : êtes-vous un restaurant familial ? Attirez-vous les étudiants qui veulent manger tard le soir ? Êtes-vous une option alimentaire saine pour les végétaliens ? La définition de votre public cible facilite grandement le développement. Les clients peuvent s’identifier à une marque qui conçoit pour eux et crée une meilleure expérience client.

Lorsque vous choisissez une enseigne, les trois principaux facteurs à prendre en compte sont le type, l’emplacement et le design. Veillez à prendre note de toutes les règles et restrictions de votre municipalité en matière de signalisation.

 

Types d’enseignes

  • Enseignes rétroéclairées : Elles offrent un aspect plus moderne et une visibilité nocturne accrue pour les clients.
  • Enseignes suspendues ou à lames : Elles sont très courantes. Elles sont de taille compacte mais constituent un bon point de départ pour la publicité de votre restaurant.
  • Enseignes sur pylône : Une option de grande taille à considérer, elles couvrent une large zone et peuvent être vues de plusieurs angles pour le trafic entrant.
  • Enseignes lumineuses : Conçues principalement pour attirer l’attention, elles se composent de lumières vives et de couleurs néon pour attirer les clients.
  • Lettrage en canal : Le plus souvent utilisé par les Starbucks du monde entier pour s’afficher de façon brillante et être bien visible la nuit sur de grandes surfaces.
  • Panneaux à caisson lumineux : Les enseignes caissons lumineux sont courantes dans les zones très fréquentées, situées au-dessus des restaurants. Elles ont la capacité d’afficher des graphiques et de s’illuminer la nuit également.

 

Emplacement et conception de l’enseigne

L’emplacement de votre restaurant est un facteur important pour déterminer comment placer correctement les panneaux. Par exemple, un restaurant situé au coin d’une rue très fréquentée sera mieux placé pour afficher quelque chose qui peut être vu des deux côtés.

Un restaurant situé dans une zone encombrée sera obligé d’innover différemment pour gagner en visibilité. Un bon exemple serait une enseigne lumineuse affichant le nom du restaurant, son logo et des slogans pour se différencier.

D’autres idées d’enseignes de restaurant pourraient inclure l’option du caisson lumineux. Il est préférable de l’utiliser dans les zones les plus fréquentées, où une meilleure visibilité peut être bénéfique.

L’emplacement et la conception des enseignes extérieures de restaurant deviennent l’aspect le plus important de la stratégie d’un restaurant à prendre en compte, mais attirer les clients n’est que la moitié de la bataille. Une fois qu’ils sont à l’intérieur, comment optimiser leur visite ? C’est ce que font les enseignes intérieures.

 

Signalisation intérieure des restaurants

La stratégie pour les enseignes d’intérieur sera un peu différente de celle des enseignes d’extérieur. Utilisez les panneaux intérieurs pour détailler vos procédures en cas de pandémie, promouvoir vos offres spéciales, afficher votre marque, diriger les clients vers les bons endroits afin de rendre l’interaction fluide, et mettre en avant les caractéristiques offertes à l’intérieur.

Il existe un large éventail de panneaux d’intérieur parmi lesquels vous pouvez choisir et il peut être difficile au début d’essayer de les réduire. Chaque type de signalétique intérieure comporte des variations. Voici une perspective approfondie sur la façon de maximiser les résultats dans les trois principaux facteurs de signalisation des restaurants.

 

Types de signalisation

  • Décalcomanies de fenêtre et clins d’œil : Les décalcomanies et les affiches de fenêtre sont une option plus petite à afficher autour du restaurant pour annoncer des choses comme les heures d’ouverture et les promotions.
  • Panneaux d’étage : La meilleure façon d’indiquer les toilettes, les consignes de sécurité pour le personnel, les zones interdites aux clients et d’autres informations utiles sans occuper l’espace physique du restaurant.
  • Panneaux de point de vente : Une bonne façon d’afficher les ventes, les paiements acceptés et d’autres promotions liées au paiement, comme les cartes-cadeaux.
  • Panneaux de marque intérieure : Elles permettent d’animer le restaurant et d’afficher différents concepts de logos et de marques à l’intérieur d’une manière élégante.
  • Signalisation intérieure directionnelle : La signalisation intérieure directionnelle dirige les clients vers le bon endroit, par exemple « Attendez d’être assis ».

 

Emplacement et conception des panneaux

En fonction de l’agencement interne du restaurant, vous pouvez intégrer ces panneaux de restaurant de différentes manières. Si vous avez une zone de bar très fréquentée, une zone de marque avec un tableau des boissons spéciales est une excellente option. Il faut également tenir compte du fait que la prise de photos dans les restaurants est devenue très populaire.

 

Types d’enseignes

  • Enseignes rétroéclairées : Elles offrent un aspect plus moderne et une visibilité nocturne accrue pour les clients.
  • Enseignes suspendues ou à lames : Elles sont très courantes. Elles sont de taille compacte mais constituent un bon point de départ pour la publicité de votre restaurant.
  • Enseignes sur pylône : Une option de grande taille à considérer, elles couvrent une large zone et peuvent être vues de plusieurs angles pour le trafic entrant.
  • Enseignes lumineuses : Conçues principalement pour attirer l’attention, elles se composent de lumières vives et de couleurs néon pour attirer les clients.
  • Lettrage en canal : Le plus souvent utilisé par les Starbucks du monde entier pour s’afficher de façon brillante et être bien visible la nuit sur de grandes surfaces.
  • Panneaux à caisson lumineux : Les enseignes caissons lumineux sont courantes dans les zones très fréquentées, situées au-dessus des restaurants. Elles ont la capacité d’afficher des graphiques et de s’illuminer la nuit également.

 

Emplacement et conception de l’enseigne

L’emplacement de votre restaurant est un facteur important pour déterminer comment placer correctement les panneaux. Par exemple, un restaurant situé au coin d’une rue très fréquentée sera mieux placé pour afficher quelque chose qui peut être vu des deux côtés.

Un restaurant situé dans une zone encombrée sera obligé d’innover différemment pour gagner en visibilité. Un bon exemple serait une enseigne lumineuse affichant le nom du restaurant, son logo et des slogans pour se différencier.

D’autres idées d’enseignes de restaurant pourraient inclure l’option du caisson lumineux. Il est préférable de l’utiliser dans les zones les plus fréquentées, où une meilleure visibilité peut être bénéfique.

L’emplacement et la conception des enseignes extérieures de restaurant deviennent l’aspect le plus important de la stratégie d’un restaurant à prendre en compte, mais attirer les clients n’est que la moitié de la bataille. O

Décalcomanies et affiches pour fenêtres : Les décalcomanies et les affiches de fenêtre sont une option plus petite à afficher autour du restaurant pour annoncer des choses comme les heures d’ouverture et les promotions.

  • Panneaux de sol : La meilleure façon d’indiquer les toilettes, les consignes de sécurité pour le personnel, les zones interdites aux clients et d’autres informations utiles sans occuper l’espace physique du restaurant.
  • Panneaux de point de vente : Une bonne façon d’afficher les ventes, les paiements acceptés et d’autres promotions liées au paiement, comme les cartes-cadeaux.
  • Panneaux de marque intérieure : Elles permettent d’animer le restaurant et d’afficher différents concepts de logos et de marques à l’intérieur d’une manière élégante.

Signalisation intérieure directionnelle : La signalisation intérieure directionnelle dirige les clients vers le bon endroit, par exemple « Attendez d’être assis ».

 

Emplacement et conception des panneaux

En fonction de l’agencement interne du restaurant, vous pouvez intégrer ces panneaux de restaurant de différentes manières. Si vous avez une zone de bar très fréquentée, une zone de marque avec un tableau des boissons spéciales est une excellente option. Il faut également tenir compte de la popularité de la prise de photos dans les restaurants.

Avec des logos et des noms sur les zones environnantes, il est possible d’obtenir une reconnaissance de la marque dans les posts des clients sur les médias sociaux.

Bien que les clients potentiels puissent d’abord trouver votre restaurant sur Internet, votre signalétique reste un moyen clé de les attirer pour augmenter le trafic et les revenus. C’est pourquoi il est crucial de bien faire les choses et de mettre en place une stratégie de signalétique efficace.

Risques électriques et liste de contrôle de sécurité pour les restaurants

Demandez à n’importe quel propriétaire de restaurant qui a dû faire face à des problèmes électriques ou, dans le pire des cas, à des incendies causés par des fils électriques et des câbles défectueux, et vous entendrez probablement quelques histoires d’horreur. Même les problèmes mineurs peuvent devenir très coûteux. Les restaurants de toutes tailles doivent donc prendre la sécurité électrique très au sérieux.

 

Voici cinq dangers courants qui peuvent entraîner de nombreux problèmes :

Électrocution – Beaucoup de personnes se déplaçant dans des espaces restreints et beaucoup de liquides sont un accident en devenir. Vos circuits électriques doivent donc être bien protégés par des disjoncteurs de fuite à la terre (GFCI) ou des disjoncteurs à courant résiduel (RCCB). Si un appareil électrique  » choque  » les gens, même momentanément ou très légèrement, c’est le signe d’un problème plus grave.

Surcharge – Un grand nombre d’équipements et d’éclairages peuvent surcharger les systèmes et les appareils électriques. Les appareils ou l’isolation des câbles peuvent alors fondre, ce qui provoque des courts-circuits et des incendies électriques.

Incendies électriques – Outre la surcharge des systèmes, la surcharge des panneaux peut également entraîner des incendies électriques. Un panneau électrique est également construit pour gérer un nombre maximal de disjoncteurs. Des disjoncteurs tandem, ou divisés, peuvent être installés par erreur comme un seul disjoncteur et surcharger votre panneau électrique.

Fluctuations de puissance – Les surtensions sont assez courantes et peuvent avoir de nombreuses causes, souvent dues à des matériaux et produits électriques défectueux, à des problèmes de câblage et même à des coups de foudre à proximité. Les baisses de tension se produisent généralement lorsque vous allumez un appareil lourd en raison de réseaux électriques de mauvaise qualité ou défectueux, ce qui fait que les appareils consomment plus d’énergie qu’ils ne sont conçus pour en supporter.

Équipement endommagé – La plupart des dangers qui sont peu fréquents ou momentanés peuvent endommager votre équipement avec le temps. Le dysfonctionnement d’un équipement peut constituer un risque majeur d’incendie et de sécurité et doit être pris très au sérieux.

Liste de contrôle de la sécurité électrique pour les restaurants et les établissements alimentaires

 

La sécurité électrique est extrêmement importante et le fait de lui accorder la priorité qui lui revient peut vous sauver de bien mauvaises situations.

Voici une liste de contrôle en 10 points que vous pouvez utiliser pour évaluer votre état de préparation actuel et créer un plan approprié pour améliorer la sécurité électrique :

  • Vérification de routine de tous les appareils, les équipements, fixations et câblages électriques. 
  • Vérifiez que les cordons électriques ne présentent pas de signes d’usure
  • Inspecter le câblage
  • Vérifiez que les prises de courant ou les panneaux ne sont pas surchargés.
  • Vérifiez que tous les interrupteurs ne sont pas défectueux
  • Vérifiez la protection électrique
  • Les accessoires sont protégés contre la pénétration d’eau ou d’humidité
  • Les appareils sont équipés de prises industrielles
  • Les luminaires sont protégés contre la vapeur et l’eau
  • Disjoncteurs

 

  • Contrôlez que les prises de courant et les appareils sont protégés par un disjoncteur de défaut d’arc (AFCI) et un GFCI.
  • Testez fréquemment tous les disjoncteurs et remplacez immédiatement ceux qui ne fonctionnent pas correctement.
  • Vérifiez vos appareils et votre circuit si les disjoncteurs se déclenchent fréquemment.
  • Collage de la métallerie
  • Les principaux ouvrages métalliques fixes, comme les comptoirs métalliques, les friteuses et les tuyaux en cuivre, sont reliés électriquement et mis à la terre.
  • Testez périodiquement la mise à la terre.
  • Test des équipements

 

Inspection et test de routine de tous les équipements électroniques.

  • Entretien et réparation en temps utile de tout équipement défectueux.
  • Seuls les électriciens, réparateurs et autres entrepreneurs agréés sont engagés.
  • L’âge de tous les équipements électroniques est noté et ils sont remplacés à temps.
  • Sécurité incendie du restaurant
  • Équipement de sécurité incendie adéquat dans tout le restaurant
  • Éclairage et signalisation d’urgence avec des sorties désignées
  • Système d’extinction des incendies permettant de couper automatiquement l’alimentation en gaz en cas d’incendie.
  • Les employés sont formés aux procédures de sécurité incendie
  • Identifier et signaler les dangers potentiels
  • Équipement défectueux
  • Câbles électriques endommagés
  • Localiser et utiliser les disjoncteurs
  • Couper manuellement l’alimentation en électricité et en gaz
  • Identifier et utiliser les bons extincteurs.
  • Éteindre correctement les feux d’huile ou de graisse
  • Évacuer le restaurant en cas d’urgence
  • Administrer les premiers soins
  • Veillez à ce que la trousse de premiers soins soit bien remplie et que les fournitures d’urgence soient facilement accessibles.

Les pannes d’électricité peuvent être courante, mais si vous disposez d’un bon plan de sécurité électrique, que vous effectuez un entretien de routine et que vous remplacez les équipements électriques à temps, vous pouvez simplement prévenir la plupart des risques électriques.

Absence et bien-être : Défis et opportunités pour le secteur de la restauration

Cet article se concentre sur les tendances actuelles en matière de temps libre et de bien-être des employés. En plus des considérations de coûts, les efforts pour structurer ces types d’avantages sont compliqués par les exigences de conformité et le défi de communiquer et de promouvoir une expérience positive pour les employés.  Par conséquent, de nombreux restaurants ne voient pas l’intérêt d’ajouter de tels programmes. Pourtant, dans la course aux talents, ces types de programmes pourraient-ils contribuer à différencier votre régime d’avantages sociaux ?

Avantages à durée déterminée

Le marché actuel axé sur les employés, compliqué par le COVID et la Grande Démission, a conduit de nombreux restaurants à étendre leurs avantages en matière de congés. Les programmes peuvent aller de l’extension des congés payés pour les groupes de direction jusqu’au congé parental pour les équipages.  Aujourd’hui, étant donné que la concurrence pour un candidat n’est pas seulement le restaurant au bout de la rue, mais peut être le centre de traitement des commandes à l’autre bout de la ville ou un employeur non local offrant des postes de travail à domicile, les congés payés sont un moyen de différencier vos offres d’avantages sociaux.  Comme ces avantages sont de plus en plus répandus, les candidats commencent à les rechercher.

Compte tenu des taux de rotation élevés dans les restaurants, auxquels s’ajoutent les préoccupations en matière de santé et de sécurité mises en évidence par la pandémie, un moyen de se différencier peut être d’offrir des congés de maladie payés ou d’améliorer un congé de maladie ou d’invalidité obligatoire au niveau national ou local.  L’avantage de ce type de programme est qu’il aura un impact financier moindre que les plans de vacances et de congés payés complets (PTO), car ces derniers créent un passif dans le bilan.

En outre, en raison de l’attention portée par le COVID aux soins et aux défis auxquels sont confrontés les aidants familiaux, de nombreux employeurs ont élargi l’utilisation autorisée des congés de maladie pour couvrir les soins, reconnaissant ainsi la nécessité de concilier le travail et les soins à la famille. Cela aide également les organisations à être perçues comme « favorables à la famille » et comme un « employeur de choix » lorsqu’elles tentent d’attirer et de retenir les talents. Enfin, comme les congés de maladie sont accumulés en fonction des heures travaillées, il y a moins de risque que cet avantage soit perçu comme une offre inéquitable.

Bien-être

Je suis récemment entré dans un restaurant et j’ai entendu un directeur dire à un employé qui venait de prendre son service : « Merci d’être venu travailler ! » La main-d’œuvre d’aujourd’hui est épuisée.  Au travail, la pression peut provenir, d’un manque de personnel ou de clients impolis…  En dehors du travail, la pression peut être due à des soucis de soins, à des pressions scolaires ou financières. Tous ces facteurs peuvent avoir un impact négatif sur la santé mentale globale.

Pour améliorer le bien-être des employés de manière globale, il est important de se concentrer sur les différentes composantes du bien-être : émotionnelle, sociale, physique et financière. Bien qu’une stratégie globale de bien-être soit la plus efficace, la mise en œuvre ou même l’utilisation d’un programme d’aide aux employés (PAE) existant est une bonne première étape. De nombreux PAE ont souvent des programmes intégrés pour aider les différents piliers du bien-être.  Bien qu’ils ne soient pas coûteux sur une base PEPM, dans le secteur de la restauration, le défi est de savoir à qui ils sont offerts.  Par exemple, les employeurs peuvent choisir d’offrir des programmes d’aide aux employés (PAE) uniquement à ceux qui participent au régime d’assurance-maladie, uniquement aux employés à temps plein, ou à tous les employés à temps plein et à temps partiel qui travaillent pour l’entreprise depuis 90 jours.  Si l’élargissement de l’admissibilité à ces programmes aura une incidence sur le coût, les plans moins coûteux risquent d’avoir un engagement limité.  Selon une étude publiée en 2020 dans la Harvard Business Review, la dépression coûte aux entreprises américaines 44 milliards de dollars par an en perte de productivité1 ; ne pas s’occuper de la santé mentale de vos employés peut donc être coûteux.

Outre les programmes de bien-être et de PAE, dans la veine de l’élargissement des motifs couverts par les politiques de congé de maladie, les employeurs autorisent l’utilisation des congés de maladie pour des besoins de santé mentale, au lieu de ne couvrir que les affections physiques.

Conformité

S’il est facile de débattre de la valeur des congés et des avantages liés au bien-être, des considérations législatives et de conformité obligent de nombreux restaurateurs à agir.

Comme le secteur de la restauration est souvent composé de plusieurs États, cela ajoute une charge importante à l’administration quotidienne.  Alors que certains employeurs continuent à gérer les congés en interne, beaucoup d’entre eux font appel à des fournisseurs et à des administrateurs tiers (TPA) dans le domaine de l’administration des congés pour les aider à gérer les absences. Cela améliore leur capacité à se tenir au courant des exigences réglementaires changeantes et à rester conformes.

Expérience des employés

Le retour sur investissement de l’amélioration des avantages sociaux est gaspillé si les employés ne comprennent pas ce qui leur est proposé.  En ce qui concerne les congés, il est essentiel pour l’expérience de l’employé de veiller à ce que l’interaction entre les pratiques de l’employeur et la législation applicable en matière de congés soit clairement communiquée aux employés lorsqu’un employé est en congé.  Cette communication doit porter sur l’admissibilité, les cas de congé admissibles, les relations couvertes par les congés et les dispositions relatives aux prestations, telles que le montant des prestations, leur durée, tout délai de carence, ainsi que les dispositions relatives à la protection de l’emploi et au maintien des prestations. En ce qui concerne l’indemnisation des accidents du travail et les invalidités de courte durée, les politiques devraient également inclure des directives de retour au travail.  Il s’agit d’un défi pour les restaurants, car les prestations peuvent différer pour les gestionnaires et les membres de l’équipage et les employés changent fréquemment de poste et de lieu de travail.  Les changements fréquents de réglementation et le défi de fournir un message précis et centré sur l’employé exigent une révision et un rafraîchissement réguliers des politiques et des procédures.

Que doit faire un restaurant ? 

 Nous avons identifié quatre thèmes principaux dans le domaine des absences et des congés pour votre considération :   

Les avantages liés aux congés :

  1. Les employés demandent (et attendent) ce type d’avantages. Envisagez d’être un leader dans ce domaine plutôt qu’un suiveur, cela pourrait vous aider à recruter et à retenir vos employés.
  2. Bien-être – Bien que l’offre de ces programmes ait un coût, le fait de se concentrer sur la santé mentale et le bien-être des employés peut entraîner une diminution de l’absentéisme et du présentéisme, ce qui a un impact favorable sur vos résultats.
  3. Conformité – Les règles relatives aux absences changent fréquemment ; les restaurateurs doivent se tenir au courant des règles et élaborer des solutions administratives.
  4. Expérience des employés – Si la gestion uniforme des congés est un aspect de la conformité, elle améliore également l’expérience des employés lorsqu’un congé survient.En outre, une communication et une éducation adéquates des employés sur leurs droits et leurs avantages contribuent à améliorer l’expérience des congés, au cours de ce qui est généralement une période stressante.

 

Meilleures pratiques pour les repas en plein air

Dans le secteur de la restauration, le printemps signifie le début des repas en plein air. La saison des repas en plein air est très attendue. Non seulement parce qu’elle est agréable pour les convives, mais aussi parce qu’elle profite aux propriétaires et aux employés des restaurants en augmentant considérablement la quantité d’espace de repas disponible pour les clients. En outre, un espace extérieur peut complètement changer l’ambiance d’un restaurant pour le mieux. Pour tirer le meilleur parti de la restauration en plein air, les restaurants doivent planifier soigneusement, ajuster la dotation en personnel et maintenir la capacité de corriger rapidement lorsque des obstacles se présentent. Voici une liste rapide de conseils sur la restauration en plein air pour améliorer l’expérience des clients tout en profitant à l’entreprise.

 

Priorité à la dotation en personnel

L’augmentation du nombre de places disponibles s’accompagne souvent d’un afflux de clients. Il est important pour les restaurateurs de planifier à l’avance la dotation en personnel et les horaires. Ils doivent être organisés et créer des plannings à l’avance pour éviter les pénuries de personnel les soirs de grande affluence. Ils doivent également former minutieusement les nouveaux membres du personnel et s’assurer que chaque employé est au courant des plans de table. L’oubli d’une table à l’extérieur en cas d’affluence peut nuire à l’image que les clients se font du restaurant.

 

Tenir compte de la météo

Le début du printemps et l’arrivée de nouvelles tables à l’extérieur peuvent être excitants, mais se préparer à des nuits plus froides et à des orages soudains peut faire ou défaire l’expérience des clients. Les restaurateurs qui investissent dans des tentes ou des couvertures pour les jours de pluie éviteront que le temps imprévisible n’affecte leur plan de table. Manger à l’extérieur peut souvent attirer les bestioles et les insectes ; par conséquent, les exploitants devraient rechercher et investir dans des traitements anti-moustiques de haute qualité pour protéger leurs clients et leur nourriture tout au long de la saison. Enfin, des parapluies rétractables pour les jours particulièrement ensoleillés peuvent ajouter un élément de couleur à l’extérieur de l’entreprise tout en améliorant le confort des clients lors des repas en plein air.

 

Investir dans des équipements électriques sûrs

La sécurité et le bien-être des clients devraient être la priorité numéro un de tous les propriétaires d’entreprise. Les restaurateurs doivent s’assurer que les lumières et les équipements sont conçus pour résister aux conditions extérieures, et qu’il est crucial de recouvrir et de câbler correctement les prises. Les problèmes électriques peuvent empêcher le bon fonctionnement de l’entreprise ou mettre le personnel et les clients en danger.

 

Tenir compte de l’aspect pratique de l’aménagement

Les restaurants doivent créer une disposition des sièges qui soit pratique et confortable. Si l’entreprise dispose d’une station de service extérieure, elle doit être placée à l’écart des clients mais à portée de main des employés. Les portes et les allées doivent être claires et sûres pour que tous les serveurs puissent circuler avec des plateaux autour des tables et des clients. De plus, si les clients doivent être assis par une hôtesse, l’installation d’une signalisation claire indiquant où se trouve le stand de l’hôtesse permettra d’éviter tout problème d’assise et de mettre les clients à l’aise en entrant dans l’établissement.

 

La flexibilité est essentielle

Le secteur de la restauration évolue rapidement et la flexibilité est de mise. Les restaurateurs doivent établir un plan de match solide au début de la saison de restauration en plein air, mais ne doivent pas avoir peur de réévaluer et d’ajuster au fur et à mesure que la saison avance. Il est toujours possible de s’améliorer.

 

Ces informations sont fournies à titre de commodité et à des fins d’information uniquement. Elles ne constituent pas un avis juridique ou professionnel.  Elles sont proposées pour vous aider à reconnaître les problèmes ou les conditions de travail potentiellement dangereux et non pour établir la conformité avec une loi, une règle ou un règlement.

Des experts en restauration parlent des conseils et des tendances en matière de durabilité

La durabilité reste une question urgente pour les restaurants et le monde entier. Des spécialistes de l’industrie de la restauration proposent leurs meilleurs conseils et tendances. 

 

Aaron Allen, Chef exécutif, Silas Creative Kitchen + Cocktails à l’Hôtel Versailles, Versailles, Ohio :

L’une des avant-dernières responsabilités d’un chef professionnel est d’apprendre à travailler de manière durable. L’approvisionnement en ingrédients locaux et la production de plats plus axés sur les légumes de saison aident à réduire les émissions de gaz à effet de serre et contribuent à améliorer notre empreinte carbone. Pour éliminer les déchets, je fais toujours des marinades ou des fermentations avec les légumes excédentaires et je fais sécher les viandes pour notre programme de charcuterie afin d’utiliser les protéines excédentaires. Je participe aussi activement au programme de produits de la mer durables de l’aquarium de Monterey Bay afin de rester conscient des espèces qui peuvent être approvisionnées en toute sécurité.

 

Andy Arndt, chef exécutif, VEA Newport Beach, a Marriott Resort & Spa, Newport Beach, Californie :

Nous essayons de rester dans un rayon de 50 à 100 miles pour nos achats de légumes et de protéines. Cela permet non seulement de réduire la pollution et les gaz à effet de serre, mais aussi de soutenir la population locale. Intégrer la saison dans les menus est une autre façon de respecter l’environnement. Nous utilisions également des produits de la mer 100 % durables en partenariat avec Seafood Watch jusqu’à ce que la pandémie frappe et que nous commencions nos travaux de rénovation. C’était une merveilleuse occasion d’informer nos clients sur les prises accessoires (les poissons capturés dans les grands filets qui sont généralement jetés) ainsi que sur les petites espèces et non les grands noms de la pêche (comme le flétan, le germon, etc.), et de proposer une approche écologique qui n’épuise pas la chaîne d’approvisionnement.

 

Amy Brandwein, chef propriétaire, Centrolina & Piccolina, Washington D.C. :

Achetez localement sur votre marché de producteurs ou à votre coopérative, et plus particulièrement ce qui est de saison pour limiter l’empreinte carbone et soutenir votre économie locale. Lorsque vous faites vos courses, utilisez des sacs en toile plutôt que des sacs en plastique jetables.

 

Fréquentez les restaurants et les cafés indépendants locaux qui sont plus susceptibles d’acheter localement et moins dans des installations de production centralisées qui peuvent avoir des pratiques non durables en matière de viande, de poisson et de légumes. Fréquentez les restaurants qui s’engagent à acheter des aliments durables, qu’il s’agisse de légumes, de poisson ou de viande. Posez des questions sur l’approvisionnement à vos détaillants. En soulignant l’importance de ce point pour vous, vous les inciterez à réfléchir davantage à la durabilité et à leurs achats.

 

Lisa Dahl, chef et restauratrice, Dahl Restaurant Group :

Pendant la pandémie, de nombreux chefs ont adapté de nouvelles stratégies par nécessité et, ce faisant, ils sont devenus beaucoup plus conscients de l’importance du référencement croisé des articles clés et de l’approvisionnement. En tant que chef ayant plusieurs restaurants, je m’assure de maintenir de manière créative l’intégrité de la marque tout en maintenant le contrôle de la qualité et la communication sur les déchets et l’impact environnemental au premier plan de tous les cylindres de l’entreprise. Nous utilisons des emballages recyclables et réduisons au minimum les produits à emporter. Il y a tant de choses qui se passent en coulisses, comme apprendre aux nouveaux laveurs de vaisselle à séparer les plastiques et les bouteilles lors du recyclage, s’assurer des meilleures pratiques en matière de robinets et d’élimination des déchets, ou encore être conscient de l’approvisionnement en porcelaine et en argenterie qui peuvent être perdus à cause des habitudes de gaspillage. Il ne s’agit pas seulement de nourriture, mais aussi de la chaîne d’approvisionnement. C’est important pour mon personnel et mes clients qui apprécient que les restaurants Dahl soient conscients de créer une grande expérience, non seulement en termes de goût mais aussi de contrôle de la qualité et de durabilité.

 

Jason Francisco, chef exécutif, Sugar Palm Ocean Ave at Viceroy Santa Monica, Californie :

Acheter local : En nous approvisionnant en ingrédients de la région et en réduisant les kilomètres parcourus par nos ingrédients, je suis en mesure de réduire notre empreinte carbone en diminuant la pollution atmosphérique et la consommation de carburant. De plus, en établissant des relations avec les agriculteurs locaux au marché de Santa Monica, je suis en mesure de prendre des décisions plus éclairées sur le choix des ingrédients qui proviennent de sources éthiques avec des pratiques durables.

 

Recyclage des ingrédients : Je préfère utiliser toutes les parties d’un ingrédient lorsque je crée mes menus. Le recyclage des ingrédients permet de réduire le gaspillage alimentaire et me pousse à être aussi créatif que possible lorsque je crée des plats. J’aime utiliser les parties des fruits que je n’utilise pas dans un plat pour créer des sirops et des garnitures pour le programme de cocktails. De plus, j’utilise les restes de viande et de légumes pour faire des bouillons pour les soupes et autres plats.

 

Quentin Garcia, chef exécutif, Rainbird, El Capitan, Mainzer, Californie :

Réduction des déchets – Nous pratiquons l’utilisation de nos déchets autant que possible, en nous éloignant de la notion généraliste qui consiste à mettre les choses en promotion. Par exemple, le poisson et la viande peuvent être broyés et utilisés pour fabriquer nos propres garums qui seront utilisés plus tard dans de nouveaux plats. Les déchets de légumes sont fermentés et utilisés dans les plats pour assaisonner les ingrédients sans avoir à compter sur le sel seul. S’il y a quelque chose que nous ne pouvons pas fermenter, j’essaie de déshydrater les restes et de les utiliser plus tard comme ingrédient pour « réhydrater » et ajouter une saveur puissante / un contraste de texture dans un plat. La liste des déchets peut s’allonger à l’infini. Cependant, lorsque les déchets ne sont ENFIN que des déchets, le compost est la solution ou, si les déchets sont sans danger, je les donne à mon sous-chef, qui les donne ensuite à ses poulets.

 

Utiliser les possibilités de mise en assiette créative lorsqu’elles se présentent. La recherche de nourriture est très amusante et permet généralement d’obtenir une grande quantité d’ingrédients au-delà de ce qui était initialement prévu. Dans ce cas précis, j’ai eu la chance de trouver un arbre tombé dans la forêt dont l’écorce était recouverte de mousse de loup. Je l’ai cassée en petits morceaux, je l’ai séchée et je l’ai utilisée comme première pièce de service pour y déposer nos macarons et nos amuse-bouche. C’est une présentation un peu cool, mais c’est l’utilisation d’une ressource naturelle comme pièce maîtresse. À l’avenir, j’aimerais trouver une sorte de gisement d’argile naturel dans la Central Valley que je pourrais fournir à un artiste potier pour un nouveau plat. Ce serait génial d’en avoir un en sachant que l’équipe et moi-même avons ramassé l’argile nous-mêmes dans la terre.

 

Chef David Kinch, Chef/Propriétaire, Manresa, The Bywater, Mentone, Los Gatos, Californie :

Cultiver les relations locales – Former un patchwork C’est une question de qualité. Aucune ferme ou fournisseur ne peut être expert en tous les ingrédients et les fournir tous. Chaque fournisseur connaît la meilleure et la plus durable façon de cultiver ses ingrédients ou d’élever ses animaux. Il faut du travail pour former un patchwork et s’approvisionner en ingrédients auprès d’une multitude de fournisseurs locaux, mais cela vaut la peine de prendre le temps de trouver chacun d’eux et de cultiver une relation croissante.

 

Investissez dans la durabilité et ayez une vision à long terme Ne soyez pas effrayé par les coûts initiaux de la durabilité. À Manresa, nous investissons activement et financièrement dans le développement durable avec un coordinateur du développement durable qui se consacre à la mise en place de nouvelles pratiques durables. Pour prendre un exemple applicable à une cuisine domestique, l’un des pires contrevenants est le film plastique à usage unique. L’investissement initial dans des récipients réutilisables est rentable car il permet d’éliminer une grande partie des emballages en plastique et constitue une solution à long terme pour le stockage des aliments et des ingrédients.

 

Nicholas Owen, chef exécutif, Four Seasons Hotel New Orleans, Nouvelle-Orléans, Louisiane :

L’une des stratégies les plus efficaces en matière de durabilité en cuisine est la réduction des déchets alimentaires. À l’hôtel, nous privilégions les achats auprès de fournisseurs locaux. Cela signifie que nous pouvons passer de plus petites commandes et être sûrs que les produits que nous recevons sont toujours frais et de saison, tout en minimisant l’impact carbone de l’expédition. À la maison, cela peut se faire par des visites plus fréquentes et moins nombreuses à l’épicerie. Au lieu d’acheter en gros pour les semaines à venir, ma famille planifie ses repas en fonction des produits disponibles sur le marché local. De cette façon, nous profitons de ce qui est en saison et évitons de gaspiller les produits périssables, comme les feuilles de salade.

 

Katie Reicher, Chef exécutif, Greens Restaurant, San Francisco :

Achetez-le une fois, utilisez-le deux fois. Conservez les restes de légumes qui seraient autrement gaspillés et utilisez-les de manière réfléchie et savoureuse.  Par exemple, utilisez les tiges de brocoli dans une soupe ou râpez-les pour faire de la salade de brocoli, utilisez les cosses de pois pour obtenir un bouillon de légumes léger et élastique, et conservez les rognures d’oignon, de carotte et de céleri au congélateur et utilisez-les pour faire un bouillon lorsqu’elles sont suffisantes. 

 

Planifiez vos repas en tenant compte des lignes de force : De nombreuses cuisines ont des ingrédients qui se recoupent, ce qui vous permet de préparer des plats intéressants de différentes régions avec des ingrédients très similaires.  Préparez un curry avec des piments, de la coriandre, des oignons, des tomates et des épices.  Puis utilisez ces mêmes piments, coriandre, oignons et tomates pour préparer une salsa fraîche.  En superposant les ingrédients, vous vous assurez d’utiliser tout ce que vous achetez tout en gardant les choses intéressantes tout au long de la semaine.

 

Christina Sanchez-Towers, chef du Yellow Magnolia Café, le restaurant-serre du Brooklyn Botanic Garden :

Si vous avez la chance de disposer d’un espace vert, planter des herbes aromatiques est un moyen efficace d’avoir des produits essentiels frais à cueillir et de réduire les déchets. Vous avez un grand jardin ? Vous pouvez ajouter des tomates, des laitues et des radis. Pas de jardin ? Pas de problème – trouvez simplement un endroit ensoleillé sur votre rebord de fenêtre où quelques petits pots d’herbes aromatiques peuvent prospérer. La chef Christina précise que ses herbes préférées à conserver toute l’année sur le rebord de la fenêtre sont la coriandre, le basilic, le thym citron, le romarin et les oignons verts.

 

Avec le temps qui se réchauffe, une promenade dans votre marché de producteurs locaux est bonne pour votre santé et une activité amusante que Chef Christina adore faire. Comme la chef le dit toujours, le marché vous guide. Dirigez-vous vers les légumes vifs et éclatants. Cette saison, cherchez les pois verts, les pois mange-tout, les pois mange-tout, les crosses de fougère et les rampes. Conseil amusant : devenez ami avec un agriculteur au marché. Il vous guidera vers ce qu’il y a de mieux et vous fera peut-être une bonne affaire sur un fruit qui n’est pas toujours favorable à la vente mais qui est idéal pour faire de délicieuses confitures !

 

Oubliez le gobelet en plastique et le rosé importé, et optez pour un verre du meilleur vin local que vous pouvez trouver. Il y a au moins un établissement vinicole dans chacun des 50 États – choisissez-en un près de chez vous, et n’ayez pas peur d’essayer quelque chose de nouveau. Au Yellow Magnolia Café, des vins des Finger Lakes de New York sont disponibles, ainsi que de la bière de Brooklyn.

 

Tout le monde sait que le traditionnel riz et les haricots vous donnent un coup de pouce en protéines. Soyez créatif et dépassez le riz blanc pour opter pour des céréales anciennes : épeautre, riz sauvage, quinoa, boulgour et autres qui sont riches en nutriments et en fibres, notamment des nutriments directement liés à la réduction des maladies cardiaques et du cholestérol, tout en étant meilleurs pour l’environnement. Ajoutez un bouillon de champignons, des légumes verts frais, des avocats et un œuf cuit lentement, et vous obtenez un repas qui fera sourire n’importe quel nutritionniste. 

 

Chef Pujan Sarkar, chef de cuisine, ROOH, San Francisco et Palo Alto, Californie :

Pour mieux comprendre d’où viennent nos aliments et comment ils sont cultivés, je visite des fermes et récolte des courges, des tomates, des carottes et tout un tas d’autres légumes. Ce lien rudimentaire entre la prise d’aliments frais et l’apprentissage de vraies leçons nous soutient pour un meilleur avenir alimentaire. En cueillant les légumes frais directement sur le sol, une chose me vient toujours à l’esprit : faisons en sorte que cela continue tout au long de ma vie et pour les générations à venir.  Selon les scientifiques et diverses agences, d’ici 2045, nous produirons 40 % de nourriture en moins que ce que nous produisons actuellement. Notre population sera de 9,3 milliards d’habitants et les sols agricoles seront fortement appauvris dans le monde entier. En cette Journée de la Terre, nous devons faire le serment de régénérer les sols par différents moyens et de les sauver afin de pouvoir transmettre cette richesse aux générations futures.

 

Brandon Walker, chef exécutif et associé, The Art Room, Downtown Los Angeles :

Mon meilleur conseil pour mettre la durabilité au premier plan dans l’espace culinaire est de s’approvisionner en ingrédients auprès de fermes urbaines locales. Pour mes concepts, je travaille avec Alma Backyard Farms, une ferme urbaine à but non lucratif basée à Compton, une organisation qui fournit aux anciens détenus des compétences professionnelles essentielles pour des carrières stables. Cette organisation soutient non seulement la production alimentaire locale, mais elle permet également aux communautés de se libérer de l’incarcération et du sans-abrisme générationnels grâce à un travail durable et équitable. En outre, je recommande vivement de s’approvisionner ou même de créer des arrière-cours de quartier pour s’approvisionner, si les fermes urbaines ne sont pas une option, en particulier dans les grandes villes. 

 

Veggie Grill :

L’équipe de Veggie Grill, une chaîne de restauration décontractée 100 % végétale, a célébré le mois de la Terre tout au long du mois avec quelques initiatives :

 

Campagne de dons « Grades of Green » – Tout au long du mois d’avril, la famille entière des marques Veggie Grill – Veggie Grill, Más Veggies et Stand-Up Burgers – fera don d’une partie des recettes de chaque VG Classic, Taco 6-Pack et The OG Burger vendu à « Grades of Green ».  L’organisation vise à fournir aux jeunes d’aujourd’hui les connaissances et les ressources nécessaires pour assurer un avenir vert et avoir un impact positif sur l’environnement. Chaque don permettra à nos jeunes d’avoir accès à des programmes éducatifs, à des compétences de leadership, à du mentorat et à bien d’autres choses encore,

 

VG Rookie Day

Veggie Grill organisera un « Rookie Day » le 25 avril. Pendant une journée seulement, chaque client qui mangera dans l’un des trois restaurants avec un végétalien débutant – alias un « Rookie » – recevra un repas BOGO pour son ami.  (Ceci est valable en magasin et en ligne, mais pas pour la livraison par un tiers).

 

Snooze :

Du 18 au 24 avril, Snooze, an A.M. Eatery célèbre avec son programme annuel  » 1 arbre, 1 Snoozer « .

 

Chaque Jour de la Terre depuis 2017, Snooze a planté un arbre pour chaque Snoozer (alias employé). Cette année, Snooze s’associe à Trees for Houston et à La Bolsa Coffee Farm, (le producteur de café de Snooze), au Guatemala, pour planter un total de 2 700 arbres. 50 de ces arbres seront plantés à l’école élémentaire Hearne de Houston, tandis que les 2 650 autres seront plantés à la ferme de café.

 

100 % des commandes à emporter et des livraisons de Snooze sont neutres en carbone. Snooze soutient un projet de prairies régénératrices dans le sud-est du Colorado, qui aide à capturer le carbone nocif dans l’air en le convertissant en carbone utile dans le sol. En 2021, Snooze a éliminé 1 177 tonnes métriques de carbone de l’atmosphère, ce qui équivaut à trois millions de kilomètres non parcourus.

 

Snooze fait don de 25 000 dollars à la National Young Farmers Coalition, qui s’est engagée à fournir des ressources équitables à la prochaine génération d’exploitations agricoles en préconisant un changement de politique sur des questions telles que le changement climatique et l’accès à la terre.  Les efforts écologiques quotidiens de Snooze comprennent des normes rigoureuses d’approvisionnement en ingrédients, des efforts de conservation de l’eau, le compostage et une formation « Sustainability 101 » pour tous les Snoozers.

 

Delaware Nord :

Delaware North s’associe à Sierra Nevada et Impossible Burger pour sa campagne du mois de la Terre 2022, « Seeds for Sustainability ».

 

La campagne, qui fait partie du programme primé GreenPath® de Delaware North, remplace les traditionnels dessous de verre et serviettes en carton par des dessous de verre écologiques et plantables, que les clients peuvent emporter, planter et déguster.

 

La promotion du Jour de la Terre, qui met en vedette la Sierra Nevada Hazy Little Thing et les Impossible Burgers à base de plantes, sera disponible dans 27 établissements des divisions Parks, Travel, Gaming et Patina Restaurant Group de Delaware North pendant le mois d’avril, jusqu’à épuisement des stocks.

 

En tout, plus de 32 000 sous-verres jetables seront remplacés par des sous-verres à graines écologiques, ce qui permettra de planter jusqu’à 10 millions de graines de fleurs sauvages.

 

Parmi les établissements participants, citons le Tenaya Lodge at Yosemite, propriété de Delaware North et situé à l’extérieur du parc national de Yosemite ; les établissements du Patina Restaurant Group à Downtown Disney à Anaheim et à Disney Springs à Orlando ; l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta ; le Stella 34 de Macy’s à New York ; et le Mardi Gras Casino & Resort en Virginie occidentale.

 

Banners Kitchen & Tap et Hub Hall à Boston proposeront des gobelets Ball en aluminium, qui sont recyclables à l’infini.

 

 » Le programme GreenPath® de Delaware North permet de s’assurer que l’entreprise gère soigneusement son impact environnemental et contribue positivement aux communautés que nous servons « , a déclaré Deb Friedel, directrice du développement durable de Delaware North. « Ces sous-verres ont été spécifiquement approvisionnés en graines de pollinisateurs pour soutenir l’écosystème : Une bouchée de nourriture sur trois existe grâce aux efforts des pollinisateurs. »

 

Les sous-verres, qui contiennent des fleurs sauvages pollinisatrices, attireront les abeilles et d’autres insectes qui collectent et distribuent le pollen nécessaire à la croissance de nombreuses plantes, dont les fruits et les légumes.

 

Les fleurs sauvages contenues dans les sous-verres sont originaires d’Amérique du Nord et comprennent la marguerite aux yeux noirs, le coquelicot, le muflier, l’alyssum doux, la marguerite anglaise et les graines de la mouche du coche.

 

« En tant que société ayant une empreinte mondiale, il est important que nous prenions des mesures pour minimiser notre impact sur l’environnement », a déclaré Friedel. « En plus de la Journée de la Terre, le 22 avril, cet effort durable soutiendra également la Semaine nationale des parcs, du 16 au 24 avril, ainsi que la Journée de l’arbre, le 29 avril. »

 

Les clients et l’emballage durable :

Une enquête de Deliverect sur les perspectives des consommateurs en matière de tendances et d’attentes liées à la livraison de nourriture a révélé que les consommateurs sont prêts à payer plus pour des options durables. L’enquête, commandée par Deliverect et menée par Censuswide, a interrogé 7 000 consommateurs du monde entier sur l’impact des options de livraison et de plats à emporter écologiques sur leurs décisions de commande.

 

Alors que 65 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles trouvaient qu’une alimentation saine et durable était plus chère, près de la moitié (43 %) sont prêtes à payer plus cher pour des plats à emporter dans des restaurants qui ont des pratiques durables visibles. Par ailleurs, 47 % des personnes interrogées envisageraient même de changer ce qu’elles commandent au menu pour qu’il soit plus durable. Certains restaurants ont déjà pris le train en marche : en fait, 50 % des personnes interrogées pensent déjà qu’il existe de nombreuses options durables et abordables dans le domaine de la livraison de repas et des plats à emporter.

 

Plus de la moitié (56 %) des personnes interrogées souhaiteraient que les restaurants fassent mieux connaître les mesures qu’ils prennent pour rendre les plats à emporter/livrer plus durables. 56 % pensent également que les restaurants ne sont pas très transparents quant à leurs pratiques en matière de développement durable. 66 % estiment qu’il est important que les restaurants soient ouverts sur leurs pratiques pour limiter le gaspillage alimentaire. L’enquête a révélé que si 67 % des consommateurs ont l’habitude de conserver des portions plus importantes que nécessaire pour un autre repas (restes), plus de la moitié (51 %) disent que le fait de voir de grandes quantités de déchets alimentaires les frustre et les dissuade de commander à nouveau dans ce restaurant.

 

Plus encore, 73 % des personnes interrogées déclarent qu’il est important pour elles d’avoir des portions précises pour éviter le gaspillage alimentaire, et 68 % estiment que les restaurants à emporter devraient prendre des précautions pour éviter le gaspillage alimentaire inutile. Il n’est pas surprenant que 82 % des personnes interrogées aient déclaré qu’il était important que les restaurants obtiennent la bonne commande de nourriture à livrer ou à emporter pour éviter le gaspillage alimentaire.

 

Avec autant d’options d’emballage, une chose est sûre : les consommateurs sont à l’affût des restaurants qui utilisent des matériaux durables. Cela a même un impact sur l’endroit où ils choisissent de commander, comme le montre l’étude :

 

54 % des consommateurs préfèrent commander dans des restaurants qui suppriment l’excès d’emballage des plats livrés.

Plus de la moitié (56 %) préfèreraient également un restaurant qui utilise des emballages écologiques et n’utilise pas de plastique à usage unique.

63 % des consommateurs estiment qu’il est important pour eux de disposer d’un emballage durable (à base de plantes/non-plastique/compostable).

 

Comment les marques virtuelles peuvent aider les restaurants à étendre leur portée et à stimuler les ventes

Il y a cinq ans, les  » marques virtuelles  » étaient un terme généralement associé aux grands noms de la mode et de l’habillement tels que Nike, Adidas et Ralph Lauren – seuls quelques entrepreneurs optimistes rêvaient d’apporter ces concepts numériques aux restaurants. Aujourd’hui, les marques virtuelles bouleversent le secteur de la restauration, et les célébrités, les stars de YouTube et les influenceurs les aident à se généraliser.

 

Stimulées par l’explosion du hors établissement et de la livraison pendant la pandémie, les marques virtuelles offrent de nombreux avantages tant aux marques qu’aux consommateurs. Ces modèles commerciaux gagnent en popularité à mesure que les marques de restaurants qui souhaitent se développer réalisent comment les inclure dans leurs stratégies de croissance.

 

Les marques virtuelles sont souvent confondues avec les « cuisines fantômes » et, bien qu’elles présentent des similitudes, il s’agit de modèles commerciaux totalement différents qui nécessitent des approches uniques.

 

Quelle est la différence entre les cuisines fantômes et les marques virtuelles ?

 

Les termes « cuisine fantôme » et « marque virtuelle » sont fréquemment utilisés de manière interchangeable, ce qui entraîne une certaine confusion chez les opérateurs et les consommateurs. En termes numériques, les cuisines fantômes (également connues sous le nom de « dark kitchens ») sont comme du matériel : ce sont les emplacements sur site à partir desquels les marques établies ou les marques virtuelles préparent physiquement les commandes de nourriture. Ces espaces ne servent qu’à préparer des aliments destinés à être consommés hors établissement ; il n’y a pas de salle à manger, de ramassage sur le trottoir ou de service à l’auto, ce qui signifie que les opérateurs peuvent s’en sortir avec des équipes squelettiques à l’arrière de la maison.

 

Les marques virtuelles sont comme des logiciels : elles n’ont pas d’emplacement physique et fonctionnent uniquement à partir de cuisines fantômes, de restaurants existants ou de « cuisines hôtes ». Les cuisines fantômes peuvent abriter des marques virtuelles, mais aussi des sites satellites de restaurants traditionnels comme Wingstop, Denny’s et Red Robin. Ainsi, si une cuisine fantôme peut fonctionner indépendamment d’une marque virtuelle, les marques virtuelles ont au moins besoin d’une cuisine hôte. Le lancement de marque virtuelle permet aux restaurants établis de s’adresser à de nouveaux segments de clientèle de plusieurs façons, qu’il s’agisse de pénétrer dans de nouvelles zones de fréquentation, de tester de nouveaux produits et marchés géographiques ou de générer des ventes supplémentaires.

 

S’introduire dans de nouveaux segments de la journée

 

L’une des applications les plus populaires des marques virtuelles est d’aider les concepts établis à augmenter leur retour sur investissement et à optimiser les coûts immobiliers et de main-d’œuvre. L’une des manières d’y parvenir est de s’implanter dans de nouveaux créneaux horaires. Par exemple, Denny’s, une chaîne souvent associée au petit-déjeuner, a lancé ses marques virtuelles Burger Den et The Melt Down (qui se concentre sur les sandwichs faits à la main avec des ingrédients frais) en 2021. À l’inverse, la Dog Haus – connue pour ses hot-dogs gastronomiques et ses sandwichs copieux – a lancé la marque virtuelle Bad-Ass Breakfast Burritos pour s’emparer d’une part du segment du petit-déjeuner. 

 

Connectez-vous avec de nouveaux publics et testez de nouveaux produits

 

Les marques virtuelles sont également un moyen amusant pour les marques établies de se connecter à de nouveaux segments de public et d’expérimenter la stratégie de marque. Red Robin, par exemple, est associé à des hamburgers gastronomiques qui mettent en avant des combinaisons de saveurs créées par des chefs. Grâce à ses concepts de livraison uniquement, Chicken Sammy’s, The Wing Dept. et Fresh Set, Red Robin peut maximiser son pouvoir d’achat et toucher de nouveaux clients sur des marchés qui n’accueilleraient pas de magasin.

 

Les marques virtuelles peuvent être particulièrement utiles pour tester de nouveaux produits au menu et atténuer les problèmes de chaîne d’approvisionnement. Exemple : la demande d’ailes de poulet a explosé pendant la pandémie, ce qui a entraîné le doublement des prix de gros sur de nombreux marchés. Afin d’atténuer ces coûts et de se rapprocher de la « stratégie de l’oiseau entier » à long terme de la marque, Wingstop a lancé Thighstop en 2021. L’influence de la marque virtuelle a conduit à l’inclusion d’articles du menu Thighstop dans les magasins de Wingstop.

 

Des concepts de micro-niches qui répondent à des besoins spécifiques

 

Les concepts de micro-niches sont une autre application utile des marques virtuelles. Les marques virtuelles de micro-créneaux servent des sous-segments de consommateurs qui ont des besoins spécifiques tels qu’un régime végétalien, sans gluten ou paléo. Elles peuvent également se spécialiser dans des articles gastronomiques tels que des sandwichs haut de gamme (Grilled Cheese Heaven), des macaronis au fromage (Mac Shop) ou des confiseries artisanales (Mariah’s Cookies). Dans ce scénario, les opérateurs doivent s’efforcer d’être suffisamment attrayants pour générer des revenus suffisants pour que le modèle économique fonctionne, mais pour les consommateurs ayant des restrictions alimentaires ou appréciant les produits décadents, ils constituent un excellent moyen d’expérimenter de nouveaux plats et de nouvelles saveurs.

 

Les marques virtuelles sont des aimants à influenceurs

 

On ne peut parler des marques virtuelles sans mentionner un facteur important de leur succès : les influenceurs. L’une des raisons pour lesquelles elles sont si fascinantes est que les marques virtuelles permettent à presque tout le monde d’entrer dans le jeu de la restauration – des entrepreneurs aux célébrités – sans avoir besoin d’un capital ou d’une expérience astronomique. Bill Bonhirst, consultant en technologie, a développé son concept Man vs Fries, axé sur les frites, à plus de 100 emplacements aux États-Unis et au Canada en l’espace d’un an, ce qui en fait l’un des restaurants dont la croissance est la plus rapide. Et les célébrités, toujours à la recherche d’un moyen de rester pertinentes, se sont lancées dans l’aventure. Des vedettes telles que Dwyane Wade, Guy Fieri, George Lopez, Mariah Carey, Wiz Khalifa et Gwyneth Paltrow ont toutes sauté dans le train des restaurants virtuels.

 

Les marques virtuelles peuvent constituer un élément essentiel d’une stratégie de croissance numérique réussie. En plus d’offrir un accès à de nouveaux marchés, elles peuvent aider les opérateurs à atténuer de nombreux problèmes opérationnels et à optimiser la portée de la marque, les coûts de main-d’œuvre, le retour sur investissement et l’engagement des clients. Alors que la demande de restauration hors établissement continue de proliférer, attendez-vous à voir encore plus d’innovations et d’acteurs clés monter à bord.

L’IA des restaurants évolue rapidement

L’intelligence artificielle ou IA s’est infiltrée dans tous les aspects de notre vie et le secteur de la restauration ne fait pas exception. Il peut sembler difficile d’imaginer le secteur de la restauration avec l’IA car il se concentre sur l’individualité et la touche humaine, mais c’est déjà une réalité. Nous allons examiner ce qu’est l’intelligence artificielle et comment elle est utilisée dans trois domaines différents du secteur de la restauration : l’arrière de la maison, l’avant de la maison et le marketing.

 

L’IA est le processus qui consiste à apprendre aux ordinateurs à « penser », et elle est créée par des humains afin que les ordinateurs puissent imiter ou plutôt copier le comportement humain.

 

Commençons par l’arrière de la maison. Miso Robotics est une entreprise californienne spécialisée dans les solutions robotiques basées sur l’IA pour la cuisine. L’assistant de cuisine IA de la société, « Flippy », aide à griller, frire, préparer et dresser les plats. Le logiciel qui contrôle le robot est intégré à des capteurs et des caméras, ce qui lui permet de « voir » les aliments qu’il aide à préparer et de surveiller des paramètres clés tels que la gestion de la température.

 

L’IA a ouvert la voie à des technologies dont l’impact social dépasse celui de toute autre technologie. L’IA est devenue une ressource précieuse, car elle influence et constitue une caractéristique essentielle de nombreuses entreprises.

 

Les restaurants qui intègrent l’IA dans leur système de point de vente bénéficient de données analytiques détaillées générées par le système, qui informent la direction sur l’utilisation des articles en stock, ce qui permet de réaliser des économies importantes. La sous-utilisation ou la péremption des produits peuvent être évitées en suivant et en achetant les articles en fonction de leur utilisation.

 

Alors que nous approchons de l’avant de la maison, en 2019, McDonald’s a commencé à utiliser des technologies d’IA prédictives et à projeter les commandes dans les drive-in. En analysant les données passées sur ce que les consommateurs ont commandé et à quel moment les établissements McDonald’s ont pu prédire les bousculades et même prévoir quel repas serait le plus populaire à un moment donné de la journée. En prédisant les commandes, les magasins qui ont utilisé cette technologie ont pu réduire les temps d’attente de 30 secondes en moyenne, ce qui est assez impressionnant étant donné que les commandes au drive ne durent généralement que quelques minutes.

 

Une autre application de l’IA dans les restaurants est la création d’expériences personnalisées pour les clients via des kiosques. Par exemple, KFC utilise la technologie de reconnaissance des visages sur les kiosques pour reconnaître les clients qui reviennent et personnaliser leur expérience en fonction de leurs commandes précédentes et de leurs préférences. Il utilise une technologie de reconnaissance faciale à intelligence artificielle pour déterminer ce qu’un client pourrait être intéressé à acheter en fonction de son sexe, des expressions de son visage et d’autres caractéristiques visuelles.

 

En ce qui concerne l’aspect marketing des choses, dans le secteur de la restauration, l’intelligence artificielle a joué le rôle le plus important dans l’amélioration de l’expérience client. Les restaurants disposent d’un grand nombre de données qui ne sont pas exploitées et, par conséquent, les propriétaires n’obtiennent pas un retour sur investissement décent. L’IA et le ML travaillent ensemble pour fournir des suggestions personnalisées aux utilisateurs en analysant en profondeur les historiques de recherche individuels.

 

En offrant une expérience personnalisée, les logiciels d’IA pour les restaurants peuvent aider à transformer d’énormes données en informations et à présenter des recommandations bien définies aux propriétaires et aux gestionnaires d’entreprises afin d’obtenir de nouvelles perspectives commerciales, d’augmenter la fidélisation des clients et d’améliorer le plaisir général des clients.

 

L’intelligence artificielle a radicalement changé la façon dont une grande partie de la population consomme les aliments et a amélioré les délais de livraison des aliments en fournissant des informations pertinentes. En outre, l’IA a été largement utilisée pour suivre les actions des clients afin de fournir aux restaurants une meilleure compréhension de leur comportement. En conséquence, les restaurants ont été en mesure de projeter une image positive de leur engagement envers leurs clients

Maximiser les profits au milieu d’une tempête parfaite

Le secteur de l’alimentation et de l’hôtellerie est confronté à une tempête parfaite : coûts élevés des aliments et de la main-d’œuvre, pénurie de personnel et augmentation de la demande des clients. Et, alors que les dépenses s’envolent et que les entreprises manquent de personnel, il est toujours essentiel de donner la priorité à la sécurité alimentaire et à l’assurance qualité.

 

Voici huit conseils rapides pour les entreprises du secteur de l’alimentation et de l’hôtellerie pour faire plus avec ce qu’elles ont – et investir dans des systèmes numériques essentiels – afin de maximiser les profits et la croissance.

 

  1. Prenez des décisions fondées sur des données. Les outils technologiques fournissent des informations essentielles, permettant aux équipes dirigeantes de repérer les tendances et d’atténuer les risques. Il est fondamental de comprendre les domaines dans lesquels votre entreprise réussit – et ceux qui doivent être améliorés – pour maximiser la conformité, les bénéfices et d’autres paramètres clés.
  2. Faites plus, même avec un personnel limité. Les systèmes numériques sont plus rapides, plus faciles et plus précis que les processus manuels, ce qui permet aux entreprises d’en faire plus, même avec un personnel limité. En outre, les bons outils peuvent contribuer à renforcer la cohérence, l’assurance qualité et les normes.
  3. Réduire le gaspillage. Mettez en place des systèmes numériques (par exemple, une technologie de commande prédictive, une bonne gestion des stocks) pour réduire le gaspillage alimentaire et les dépenses. Les systèmes actuels permettent aux organisations de visualiser les schémas de vente, de suivre les stocks, de gérer la production, d’éviter le surstockage et de déterminer les zones de gaspillage. Les solutions technologiques permettent aux organisations d’utiliser des données – et non des instincts – pour prendre des décisions plus judicieuses, plus rentables et moins coûteux.
  4. Mettez l’accent sur la durabilité. Utilisez les ressources à bon escient. Éteignez les équipements non essentiels pendant les périodes creuses pour économiser de l’énergie et de l’argent. Isolez vos tuyaux d’eau chaude pour réduire la consommation d’eau ainsi que les coûts de chauffage. Ouvrez les fenêtres au lieu de faire fonctionner la climatisation. Utilisez des couverts en argent plutôt que des couverts en plastique, des codes QR plutôt que des menus jetables et des serviettes réutilisables à la place du papier. Cuisinez de manière créative afin d’utiliser tous les restes de nourriture. Réfléchissez à différentes façons de réduire les déchets dans toute votre organisation pour économiser de l’argent, des ressources, ensuite l’environnement.
  5. Formez-vous en permanence. Au fur ensuite à mesure que les entreprises augmentent leurs effectifs pour répondre à la demande croissante des consommateurs, elles forment les nouveaux travailleurs aux protocoles de sécurité et de qualité. Mais tous les employés doivent recevoir une formation continue, non seulement à l’embauche, mais tout au long de leur carrière. De nombreuses marques fournissent des rappels via les téléphones des employés, afin que les informations essentielles soient toujours à portée de main.
  6. Auditez différemment. Les restaurants et autres entreprises alimentaires ont abandonné les audits traditionnels réalisés par des tiers pour se tourner vers une combinaison d’auto-évaluations, d’audits à distance et d’inspections traditionnelles. Auparavant, les audits pouvaient avoir un caractère punitif et donner aux équipes le sentiment de ne pas être impliquées dans le processus. Maintenant, les nouveaux modèles d’audit collaboratif permettent aux équipes de participer au processus et de se sentir concernées et responsables de l’excellence en matière de qualité et de sécurité.
  7. Réduire ou éliminer les risques. Étant donné qu’une seule erreur peut porter atteinte de manière irrévocable à la réputation d’une marque, faites appel à des outils technologiques pour minimiser les risques et garantir que les procédures de sécurité sont correctement menées, contrôlées et appliquées. Cet aspect est essentiel, car les entreprises travaillent avec un personnel limité, qui est souvent mis à rude épreuve. Les outils numériques permettent de faire respecter les normes de sécurité, de réduire les risques et de protéger votre marque en optimisant et en améliorant les protocoles de sécurité et de qualité.
  8. Investissez judicieusement. Il peut sembler irréalisable d’investir dans des outils technologiques lorsque la nourriture, le loyer et les autres coûts sont si élevés. Cependant, les ensembles d’outils numériques de gestion de la qualité offrent un retour sur investissement considérable, en simplifiant les tâches administratives importantes, en garantissant la conformité en matière de sécurité et de qualité et en réduisant les déchets.