Archive d’étiquettes pour : réglementation

L’origine des viandes :obligatoire depuis mars 2022

Depuis mars 2022,

il est obligatoire pour les restaurants de mentionner l’origine des viandes servies, conformément à la loi votée en juin 2020 sur la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires. Le décret d’application précise les contours de cette obligation.

Cette mesure va au-delà d’une simple obligation réglementaire, car elle permet aux restaurateurs de mettre en valeur les produits agricoles français sur leur carte. Que ce soit dans la restauration traditionnelle ou la restauration collective, il sera désormais obligatoire d’informer clairement les clients sur l’origine des viandes servies.

L’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) se réjouit de la parution de ce décret, soulignant que cela favorise une alimentation de meilleure qualité. L’UMIH a toujours soutenu cette mesure en faveur de la transparence des produits servis aux Français et de la promotion des produits issus de l’agriculture et du savoir-faire français, comme l’a souligné Hubert Jan, président de la branche restauration.

Jusqu’à 2022, cette obligation ne concernait que la viande bovine, mais elle s’étend maintenant dans la bonne direction, répondant à la volonté des cuisiniers et des restaurateurs de travailler avec des produits de qualité et de proximité.

Cette mesure est importante tant pour les consommateurs, qui pourront mieux connaître l’origine des viandes qu’ils consomment, que pour les restaurateurs, qui pourront ainsi valoriser leurs producteurs en mettant en avant la qualité et l’origine des produits.

Plus de 150 000 emplois manquants dans les CHR

À l’approche de la pleine saison estivale,

TheFork dévoile les résultats d’une étude réalisée en collaboration avec Gira sur la pénurie de personnel dans le secteur de la restauration. Selon cette étude, 40 % du personnel, principalement en salle, n’a pas souhaité reprendre le travail après la période de chômage partiel imposée par la crise sanitaire.

On estime ainsi qu’il manque plus de 150 000 emplois dans le secteur CHR cette année, un chiffre qui devrait augmenter avec le besoin de saisonniers pendant les trois mois de haute saison. Les raisons de cette défection sont multiples : manque de reconnaissance, de formation, de possibilités d’évolution, absence de nouveaux défis, horaires contraignants, ambiance parfois pesante et salaire fixe non évolutif.

De leur côté, certains restaurateurs en sont même arrivés à prendre des décisions dramatiques pour la survie de leur entreprise, telles que limiter les heures d’ouverture ou fermer un ou plusieurs jours par semaine, comme le souligne TheFork.

Cependant, l’étude met en évidence des solutions mises en œuvre par de nouvelles générations de restaurateurs pour recruter et fidéliser leur personnel. Il s’agit notamment d’embaucher de nouveaux profils en salle, de proposer des contrats inférieurs aux 24 heures légales, de recruter sur un temps choisi, de pratiquer la cooptation rémunérée, de privilégier le savoir-être lors des recrutements, de développer le bien-être au sein de l’entreprise, de rendre les offres d’emploi plus attractives, d’organiser des briefings avant le service, d’attribuer des responsabilités valorisantes, d’affecter un parrain lors de l’intégration, d’encourager les initiatives, de consulter régulièrement les équipes et de les impliquer dans des tâches où elles excellent et sont passionnées, ainsi que d’accorder un week-end complet par mois.

Ces méthodes semblent porter leurs fruits, car les restaurateurs qui les appliquent partiellement ou totalement affichent un taux de rotation du personnel de 15 % à 20 %, contre une moyenne de 78 % pour la profession entre 2021 et 2022.

TheFork, de son côté, met en place plusieurs initiatives pour sensibiliser à la problématique du recrutement, mettre en avant les opportunités d’emploi et promouvoir le secteur auprès du grand public. Parmi ces initiatives, la récente opération « 1 jour au resto » permet à tous les employés volontaires de TheFork de passer une journée dans l’un des restaurants participants à Paris et de participer à diverses tâches, telles que la plonge, l’accueil et le service en salle.

 

Réglementation hygiène alimentaire

Le socle réglementaire de l’hygiène alimentaire

En France, les bases réglementaires du droit et de l’hygiène alimentaires sont fixés par :

  • les articles L. 231-1 à 231-3 du code rural, pour ce qui se rapporte aux denrées animales ou d’origine animale.
  • le code de la consommation, pour ce qui se rapporte à la conformité et la sécurité des produits et des services. Ces dispositions concernent entre autres aux produits alimentaires.
  • le code de la santé publique, pour ce qui se rapporte à la potabilité de l’eau.

Lire la suite

Archive d’étiquettes pour : réglementation

old_Formation hygiène