Archive d’étiquettes pour : restaurant

Guide complet des machines à glaçons commerciales et de la réfrigération pour les restaurants et les bars

Le meilleur guide pour les machines à glaçons commerciales et la réfrigération pour les restaurants et les bars

Ouvrir et gérer un restaurant n’est pas toujours économique. La plupart des équipements de restaurant commerciaux peuvent coûter entre 10 000 et 200 000 euros. L’achat d’équipement en propre peut sembler préférable à court terme, mais avec l’usure naturelle, vous aurez besoin de réparations et de nettoyages professionnels. Dans la plupart des cas, les réparations et l’entretien peuvent commencer à 300 euros de l’heure, sans compter le coût des pièces, de la livraison et de l’installation.

Voici tout ce que vous devez savoir sur votre machine à glaçons commerciale et votre réfrigération :

Plomberie

Un mauvais filtrage peut entraîner la formation de glaçons troubles et inconsistants. Non seulement l’eau qui entre dans la machine est importante, mais l’écoulement de l’eau peut également affecter les performances de votre équipement. Les évacuations au sol sont indispensables pour l’entretien des machines à glaçons. Sans évacuation au sol, les eaux usées n’ont nulle part où aller. Les évacuations bloquées pourraient endommager les sols et l’équipement lui-même. De petites quantités d’eau se forment lorsque la glace est stockée et qu’une légère fonte se produit. Chaque machine à glaçons a une longueur de sortie requise.

Température

Lorsque la température de l’air ambiant dépasse 30 °C ou descend en dessous de -6 °C, le débit de production de la machine à glaçons peut être affecté, ce qui entraîne une production de glace plus lente. Les machines refroidies par air sont particulièrement sensibles à de telles variations. Une température inadéquate, un entretien inapproprié, une taille incorrecte et une manipulation inadéquate de la glace peuvent affecter l’équipement à long terme.

Livraison

Prendre soin de votre équipement de réfrigération et de glace commerciale ne se limite pas aux nettoyages et aux réparations. La livraison d’une machine à glaçons est beaucoup plus coûteuse et dommageable que vous ne le pensez. Un congélateur commercial avec portes pourrait coûter environ 8 000 euros avec des frais de livraison de 645 euros. Cela n’inclut pas non plus le service pour amener l’équipement à l’intérieur, le configurer et l’installer. Lorsque vous louez votre équipement de glace, la société inclura la livraison, ce qui évitera une installation incorrecte qui pourrait entraîner des pannes et d’autres problèmes.

Installation

Selon le type d’équipement, l’installation peut coûter des milliers d’euros en une fois. L’installation est importante pour maintenir votre équipement de glace et de réfrigération commerciale en bon état. Une installation incorrecte peut entraîner des problèmes majeurs à l’avenir, tels que des refoulements d’eau et une production de glace lente. Lorsque vous travaillez avec une entreprise de glace et de réfrigération commerciales, leurs experts effectueront une étude de site pour s’assurer que votre équipement peut être installé à l’endroit souhaité.

Ventilation

Il est important de maintenir une circulation d’air frais autour de vos machines à glaçons pour une production maximale de glace. Sans une ventilation adéquate, la glace ne peut pas geler correctement, ce qui peut entraîner des problèmes. Vérifiez que vous avez suffisamment d’espace pour permettre à l’air chaud de s’échapper afin que vos machines puissent fonctionner à leur plein rendement. Avant chaque installation, vos experts en glace devraient vous informer des exigences et des suggestions pour espacer correctement votre machine.

Maintenance préventive

La maintenance régulière est importante pour maintenir votre équipement en bon état de fonctionnement optimal. Lorsque vous possédez votre équipement, vous devrez payer pour un service de maintenance préventive. Ce service devrait inclure des nettoyages, une maintenance annuelle et des réductions sur les pièces de rechange. Cela peut être rentable si votre équipement est relativement neuf. Malheureusement, des pannes se produisent et vous devrez payer de votre poche pour les réparations. Un accord de maintenance préventive peut éviter ces pannes et vous faire économiser des milliers d’euros.

Posséder une machine à glaçons pour votre entreprise représente un investissement initial important, sans parler des coûts d’entretien et de réparations. C’est pourquoi la location d’une machine à glaçons est une meilleure option pour de nombreux propriétaires d’entreprises. Avec une location, vous pouvez facilement passer à des modèles plus récents, et l’entretien et les réparations sont pris en charge par la société de location. Cela signifie moins de temps d’arrêt pour votre entreprise et plus de temps pour satisfaire vos clients avec un approvisionnement régulier en glace. De plus, la location d’une machine à glaçons est une dépense déductible des impôts, ce qui en fait un choix financier intelligent.

Élever votre restaurant au-delà de la nourriture : l’importance d’un concept unique pour attirer les convives

Élever votre restaurant au-delà de la nourriture

Si vous voulez avoir un restaurant réussi, une excellente nourriture n’est pas une option, c’est une nécessité. Après tout, les gens vont au restaurant pour manger. S’ils ne sont pas satisfaits de la qualité de leur repas, ils s’en éloigneront et risquent même de le dire à leurs amis et à leur famille.

Votre concept de restaurant est la clé pour devenir populaire et le rester auprès des convives. Un concept unique vous distingue en vous offrant quelque chose que les autres restaurants n’ont pas. Une excellente nourriture avec un concept innovant est une combinaison gagnante qui incitera les convives à revenir encore et encore.

Voici quelques domaines à explorer lors de l’élaboration d’un excellent concept.

Construire votre menu autour d’un concept :

La cuisine d’un restaurant est l’un des éléments principaux qui peut le différencier des autres options en ville. Dans les marchés plus petits, votre cuisine peut suffire à vous démarquer. Les restaurants qui servent de la cuisine vietnamienne, par exemple, ne sont pas monnaie courante dans toutes les communautés. Cependant, une cuisine, même si elle est la seule en ville, peut ne pas être suffisante pour vous rendre populaire auprès des convives. Ajouter un concept à une cuisine peut donner au restaurant ce dont il a besoin pour se démarquer, attirer des convives et les inciter à revenir.

Par exemple, si vous optez pour une cuisine japonaise, vous proposerez probablement des plats tels que des sushis, de la soupe miso et des plats teriyaki. Votre concept, cependant, déterminera la façon dont vous présentez ces plats. Sera-t-il sérieux ou amusant ? Aura-t-il une ambiance formelle ou décontractée ? Aura-t-il une ambiance traditionnelle japonaise ou une ambiance plus moderne inspirée du manga ? Servirez vous du saké, du bubble tea ou les deux ? Ces facteurs peuvent déterminer tout ce qui concerne votre restaurant, de la conception du menu aux noms des plats, en passant par la façon dont ils sont disposés sur les assiettes et livrés aux tables. Créer un concept de menu unique et mémorable est un moyen de transformer un repas en une expérience.

Créer une atmosphère autour d’un concept :

Chaque restaurant a une atmosphère. Parfois, cela est désigné sous le nom « d’ambiance » – l’apparence générale de l’établissement. Alors que le menu se concentre sur ce que les gens goûtent, l’atmosphère se concentre sur ce que les gens voient.

Créer une atmosphère autour d’un concept est un moyen facile de se démarquer, car peu de restaurants le font bien. La plupart se contentent d’un look moderne, d’une ambiance traditionnelle ou d’une atmosphère de diner. Peu prennent le temps et l’énergie nécessaire pour créer quelque chose que les gens auront envie de photographier et de partager sur les réseaux sociaux.

Un moyen de tirer parti de l’atmosphère à votre avantage est de prendre en compte ce qui est tendance en dehors de l’industrie de la restauration, puis de trouver un moyen de l’intégrer à votre atmosphère. Par exemple, les flippers classiques sont soudainement devenus populaires pendant la pandémie de Covid-19. Thématiser un restaurant autour du chrome et du néon de la culture classique des flippers – et inclure une salle de jeux où les convives peuvent jouer au flipper – crée une ambiance qui se démarque.

Concevoir une expérience autour d’un concept :

Proposer aux convives un menu et une atmosphère conceptuels constitue déjà une étape importante pour se démarquer sur votre marché. Ajouter une expérience conceptuelle, cependant, élève encore le niveau.

Les speakeasies sont un excellent exemple de restaurants qui offrent une expérience conceptuelle. S’inspirant de l’ambiance des speakeasies de l’époque de la Prohibition, ces restaurants sont généralement cachés derrière une entrée secrète. Une fois que les convives trouvent leur chemin à l’intérieur, ils découvrent une atmosphère, un menu et même des divertissements qui évoquent les styles des années 1920.

 

5 conseils et mesures de préventions pour votre restaurant

Prévenir les crimes dans les restaurants et les bars

Les restaurants et les bars sont souvent la cible de vols, de cambriolages et de vols, au point que les autorités classent les restaurants comme le huitième lieu le plus courant pour les crimes violents, et près de la moitié des cyberattaques visent les petites entreprises. Étant donné que les restaurants et les bars peuvent accumuler une grande quantité d’argent liquide au cours de leurs activités quotidiennes, ils constituent des cibles attrayantes pour les activités criminelles. De plus, avec leurs horaires tardifs et le va-et-vient constant de personnes dans les locaux, les restaurants et les bars sont perçus comme des cibles faciles pour les criminels.

Voici cinq conseils et mesures de prévention des crimes pour dissuader les activités criminelles et réduire les responsabilités de votre entreprise :

1.Mettez en place des politiques intelligentes de gestion de l’argent.

Bien que les paiements par carte de débit et de crédit soient populaires, les restaurants et les bars effectuent toujours un nombre important de transactions en espèces. L’accumulation d’argent liquide pendant les heures d’ouverture rend votre établissement vulnérable, il est donc important de le protéger.

Sécurisez votre argent liquide disponible : Pour réduire les risques de vol, il est préférable de limiter la quantité d’argent liquide dans les caisses.

Investissez dans un coffre-fort de dépôt et gardez une quantité minimale d’argent liquide dans les caisses.

Les employés doivent effectuer des dépôts fréquents dans le coffre-fort tout au long de la journée pour réduire la quantité d’argent liquide disponible à tout moment. Portez une attention particulière aux heures du soir et de la nuit, périodes où les vols sont plus fréquents.

Protégez votre argent en mouvement : Le transfert d’argent vers la banque peut rendre votre entreprise vulnérable aux vols. Pour atténuer ce risque, effectuez des trajets à des moments variés et empruntez des itinéraires différents pour éviter toute prévisibilité. Si les criminels découvrent un horaire régulier, cela leur facilite la tâche pour tenter de voler vos bénéfices durement gagnés.

Contrôlez l’accès au coffre-fort : Malheureusement, le vol commis par les employés est l’activité criminelle la plus fréquente dans un restaurant. Le nombre de personnes ayant accès au coffre-fort devrait être limité au maximum afin de réduire les risques de vol. Lorsqu’un employé quitte l’établissement ou est licencié, la combinaison du coffre-fort doit être changée pour éviter toute possibilité de retour et de vol d’argent, ou de divulgation de la combinaison à d’autres personnes. Des règles supplémentaires consistent à s’assurer que la combinaison du coffre-fort n’est pas écrite à proximité de celui-ci et que la combinaison est toujours mélangée lors de sa fermeture.

2.Évaluez la conception de votre environnement.

Veiller à ce que votre entreprise soit peu attrayante pour les criminels peut également la rendre plus sûre pour les piétons, les clients et les employés. Prenez en compte les éléments suivants qui influencent la sécurité de votre établissement et sa vulnérabilité aux risques :

Aménagement paysager : Les arbustes et les arbres près des portes ne doivent pas dépasser trois pieds de hauteur. Tout ce qui est plus haut offrira un espace où les criminels peuvent se cacher avant de tenter de pénétrer dans le bâtiment.

Éclairage : Une façade bien éclairée rend le bâtiment peu attrayant pour les tentatives de cambriolage. Illuminez les zones propices à la dissimulation avec des systèmes d’éclairage activés par le mouvement ou des lumières extérieures vives programmées sur une minuterie.

Conteneurs à déchets : Les conteneurs à déchets extérieurs doivent être placés dans une enceinte verrouillée pour réduire les risques de personnes se cachant dans les poubelles.

Surveillance : Les caméras de sécurité doivent être orientées vers le parking, la porte arrière et d’autres zones extérieures vulnérables. Non seulement elles peuvent fournir des informations utiles aux autorités en cas d’incident, mais leur simple présence peut dissuader les crimes.

Accès au toit : Les échelles extérieures sur le côté du bâtiment doivent être sécurisées et ne pas permettre l’accès au toit.

3.Investissez dans la vidéosurveillance interne.

La vidéosurveillance n’est pas réservée uniquement au parking et à la porte arrière. L’installation de caméras à l’intérieur est un autre outil essentiel pour prévenir les crimes et les activités suspectes. Pour tirer le meilleur parti de votre système de surveillance vidéo, assurez-vous de :

Installer les bonnes caméras : Différents systèmes de caméras offrent des avantages distincts, les rendant idéaux pour des situations spécifiques.

Les caméras dômes offrent une vue grand angle et peuvent résister à la saleté.

Les caméras bullet sont petites, étroites et incluent un illuminateur infrarouge, ce qui les rend idéales pour les zones peu éclairées comme un bar.

Si une seule caméra couvre une grande surface, assurez-vous qu’elle enregistre des vidéos haute résolution pour pouvoir zoomer lors de l’inspection si nécessaire.

Assurez-vous que votre système de surveillance peut stocker au moins 30 jours d’enregistrements à la fois.

Assurez-vous de comprendre les options de caméras disponibles et de choisir celle qui conviendra le mieux à votre établissement. N’hésitez pas à demander l’aide d’autres employés pour choisir le meilleur système de caméras si vous n’êtes pas à l’aise avec la technologie.

L’emplacement des caméras est important : Les caméras doivent être placées dans toutes les zones de manipulation d’argent, aux entrées et sorties, dans les zones de stockage, de travail/préparation et les salles de repos, de manière à ce que le personnel et les clients soient conscients qu’ils sont surveillés.

Former le personnel : Les employés concernés doivent être formés à l’utilisation du système vidéo, y compris à son activation, à la vérification des enregistrements et à la sauvegarde des vidéos d’incident.

4.Vérifiez la sécurité du bâtiment.

bien que cela puisse sembler évident, vérifiez les éléments de sécurité suivants pour vous assurer que votre restaurant ou votre bar est bien sécurisé :

Vérifiez vos systèmes d’alarme : Effectuez régulièrement la maintenance de votre système d’alarme pour vous assurer qu’il fonctionne en cas de tentative d’effraction, et que les membres clés du personnel ont reçu une formation spéciale sur son activation et sa désactivation.

Gérez l’accès aux clés : Ne distribuez les clés des portes extérieures qu’aux employés qui en ont besoin. Les clés doivent être marquées « Ne pas reproduire » afin que les employés ne puissent pas en faire faire des copies dans un magasin de bricolage local.

Sécurisez vos portes : Les portes arrière ne doivent jamais être bloquées, car cela peut sembler une invitation à entrer. Les portes donnant sur les conteneurs à déchets doivent être équipées d’un système de sonnette pour demander une réadmission ou pour permettre aux livreurs de déposer des provisions, et il doit y avoir un œilleton pour vérifier visuellement qui demande l’entrée.

5.Renforcez les protocoles de sécurité interne.

Des procédures simples peuvent aider à prévenir les crimes et à maintenir la sécurité des employés pendant leur service.

Revoyez et mettez en œuvre ces protocoles pour assurer la sécurité continue des employés :

Formation régulière : La formation continue en matière de sécurité est essentielle pour protéger les employés et votre entreprise. Elle permettra aux nouveaux employés et aux anciens de connaître les mesures à prendre pour prévenir les activités criminelles et les actions à suivre en cas d’incident.

Planification intelligente des horaires : Les employés seuls sont des cibles plus vulnérables pour un vol, il ne devrait donc jamais y avoir de personne seule dans le bâtiment. Utilisez un système de binôme pendant les procédures d’ouverture et de fermeture pour vérifier les problèmes liés à la sécurité et pour s’assurer que les employés rentrent chez eux en toute sécurité en fin de journée.

Protocole de fermeture : Le personnel doit suivre une liste de vérification détaillée pour assurer la sécurité maximale du bâtiment en fin de journée, notamment en verrouillant toutes les portes une fois les clients partis, en vérifiant les salles de bains pour s’assurer qu’il n’y a personne resté à l’intérieur, et en n’autorisant personne à entrer dans le bâtiment en dehors des heures d’ouverture.

 

12 éléments à inclure sur votre site Web

Votre site Web de restaurant doit être accueillant pour les clients potentiels.

Les gens comptent sur les recommandations d’autres personnes pour savoir où manger. Bien que le bouche-à-oreille fonctionne toujours pour remplir les tables, les tendances récentes des clients indiquent un déplacement vers une présence numérique. La plupart des clients découvrent désormais de nouveaux lieux de restauration en ligne.

Ainsi, avez-vous besoin d’un site Web pour votre restaurant ? Oui, vous en avez besoin.

Pourquoi vous avez besoin d’un site Web pour votre restaurant Le marketing numérique est crucial pour la croissance d’un restaurant, car la plupart des clients ne consultent pas seulement des informations sur votre site Web, ils examinent également votre menu en ligne. Environ 84 % des clients consultent toujours ou souvent un menu de restaurant à l’avance, une augmentation significative par rapport aux 59 %  en 2017.

En plus de consulter les menus, les clients recherchent également des avis sur les restaurants. Ce que les autres clients disent de votre nourriture, de votre service et de votre espace de restauration est important pour les clients potentiels. Environ 59 % des clients ont renoncé à se rendre dans un restaurant après avoir lu des commentaires négatifs, et 70 % des clients de la génération Z n’iront pas dans des endroits ayant reçu de mauvaises critiques.

Il ne suffit pas d’avoir un site Web pour votre restaurant ; il doit également être optimisé pour les moteurs de recherche afin que les bons clients le trouvent en ligne. L’optimisation locale pour les restaurants fonctionne mieux lorsque vous ciblez les clients d’un quartier ou d’une communauté spécifique, et le référencement naturel est idéal lorsque vous ne visez pas un emplacement spécifique.

Voici une liste de 12 conseil afin de promouvoir votre restaurant :

1.Un menu clair et facilement navigable

Quel type de menu convient le mieux à votre site Web ? Un menu en ligne réactif est préférable, sous la forme d’une page Web plutôt que d’un format PDF ou JPEG.

Lorsque vous téléchargez un menu au format PDF, Google et les autres moteurs de recherche ne pourront pas le trouver, car les bots ne peuvent pas l’analyser. Lorsque vous téléchargez simplement une photo de votre menu, non seulement les moteurs de recherche ne pourront pas le trouver, mais il sera également difficile pour les personnes de le parcourir sur leurs appareils mobiles.

2.Informations de contact

Votre site Web de restaurant doit inclure des informations à jour sur votre emplacement, vos horaires d’ouverture, vos numéros de téléphone et votre adresse e-mail.

Ces détails doivent non seulement être à jour et visibles sur chaque page, mais vous voudrez également rendre certains éléments cliquables. Des numéros de téléphone et des adresses e-mail cliquables facilitent la conversion d’une visite en une demande de renseignements ou une réservation.

 3.Commande en ligne

La livraison et les plats à emporter ont augmenté depuis la pandémie. Depuis 2019, les installations d’applications de livraison de repas ont augmenté de 39 %. Ce chiffre est impressionnant, surtout si l’on considère qu’il ne comprend pas les commandes de livraison passées par d’autres canaux, comme les sites Web et les applications de messagerie. Pour certains restaurants, cela a sauvé leur activité et permis de garder leur personnel employé. Ainsi, inclure un formulaire de commande en ligne sur votre site Web est bénéfique, même au-delà des périodes de confinement liées à la pandémie.

 

 4.Réservations

Lorsque les clients visitent un site Web, il est probable qu’ils souhaitent passer à l’étape suivante s’il leur est facile de le faire. Pour les sites Web de restaurants, cela signifie une réservation rapide en un clic. Au lieu de demander aux clients de chercher leur téléphone et de parler à quelqu’un pour effectuer une réservation, un formulaire de réservation est un bon moyen d’encourager les clients à passer de l’étape de considération à l’étape d’achat.

Tenez également compte de votre marché : le consommateur moyen a de moins en moins envie de parler à quelqu’un au téléphone. Dans une enquête sur les comportements d’achat et de communication des millennials, les chercheurs ont découvert que près de 20 % des Français âgés de 23 à 39 ans préfèrent acheter des choses en ligne plutôt que de parler à un être humain.

5.Photos de votre restaurant

Le contenu visuel est un bon moyen d’attirer et de maintenir les visiteurs sur votre site Web. Les photos intérieures et extérieures fixent les attentes des clients potentiels. Elles les encouragent également à visiter l’endroit, en particulier si le design correspond à leurs préférences ; s’ils préfèrent un restaurant branché et animé ou un espace de restauration classique et élégant.

Si certains espaces de votre restaurant ont besoin d’un peu de rénovation, améliorez-les avant de mettre des images sur votre site Web.

6.Photos de vos plats

Pour les amateurs de restauration, le critère « instagrammable » signifie généralement « porn food« . La plupart des clients recherchent des plats et des boissons qui doivent être photographiés et téléchargés sur Instagram avant d’être dévorés.

Ainsi, les images de vos plats deviennent un argument de vente clé. Tous les chefs et restaurateurs savent que les gens « mangent » d’abord avec les yeux. Si vos plats ont l’air appétissants, ils doivent être délicieux.

Les photos de vos plats permettent également aux clients de se faire une idée de la taille des portions et de découvrir des plats qui leur sont inconnus.

7.Une section « À propos de nous »

Une section « À propos de nous » permet aux clients et aux clients potentiels de savoir ce qui vous distingue des autres restaurants. Qu’avez-vous de spécial que les autres établissements n’ont pas : des espaces de restauration en plein air, un parking gratuit, des divertissements en direct le week-end ?

Mettez en avant ce qui rend votre restaurant spécial et les clients viendront visiter votre établissement.

8.Liens vers les réseaux sociaux

Le contenu de votre site Web sera différent de celui de vos comptes sur les réseaux sociaux. Votre page Facebook ou Instagram peut montrer les préparatifs en coulisses avant chaque service, annoncer un nouveau plat au menu ou une offre spéciale, ou promouvoir un programme de fidélité.

Certaines pages de médias sociaux des restaurants mettent également en avant les clients, créant une atmosphère qui peut être attrayante pour les clients potentiels.

Les médias sociaux sont également utiles pour promouvoir des promotions et des événements spéciaux, et compte tenu du fait qu’il y a maintenant 3 milliards d’utilisateurs de médias sociaux, dont une partie importante préfère faire des affaires en ligne, cela peut donner un coup de pouce important à votre restaurant.

9.Services de restauration et réservations d’événements

Pour les restaurants avec une plus grande activité, la restauration et les événements deviennent des sources de revenus supplémentaires. Donc, si vous les proposez, facilitez la réservation d’un service. Rendez le processus aussi simple que possible et fournissez des informations complètes afin que les visiteurs soient incités à demander des renseignements ou à réserver.

10.Achat de cartes cadeaux

Une autre source potentielle de revenus est la vente de cartes cadeaux. Un bouton facilement visible facilitera la considération de vos cartes cadeaux par les clients s’ils cherchent des cadeaux.

11.Formulaire de collecte d’adresses e-mail

Le marketing par e-mail est un moyen efficace de maintenir l’engagement et de tenir vos clients informés. Cinquante pour cent des clients américains préfèrent même cette méthode pour rester en contact avec les restaurants. Mais n’inondez pas les boîtes de réception de vos clients d’e-mails sur les remises, les événements, et autres. Limitez vous à quelques fois par mois pour ne pas être intrusif.

12.Conception adaptée aux mobiles

Aujourd’hui, près de 70 % du trafic sur les sites Web provient des appareils mobiles et plus de 80 % utilisent des appareils mobiles pour accéder à Internet.

Vos clients peuvent être chez eux, mais ils peuvent toujours utiliser un appareil mobile pour rechercher des informations sur votre établissement et son menu. Par conséquent, pour faciliter la recherche et le contact avec votre restaurant, adoptez une approche axée sur le mobile pour la conception de votre site Web. Ainsi, les clients en apprendront plus sur vous, peu importe où ils se trouvent.

Le gaspillage alimentaire

Mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire – Décret du 18 novembre 2022

Le 18 novembre dernier, un décret a été publié au Journal officiel afin d’améliorer l’information des consommateurs sur la consommabilité des denrées alimentaires après leur date de durabilité minimale (DDM). Ce décret permet aux professionnels d’ajouter des informations complémentaires à la mention « à consommer de préférence avant le », afin d’informer les consommateurs que le produit reste consommable sans danger pour leur santé au-delà de cette date. L’objectif principal est de lutter contre le gaspillage alimentaire.

La date de durabilité minimale est souvent mal comprise par les consommateurs. Cette date indique la période pendant laquelle le produit conserve toutes ses qualités gustatives et olfactives, sans préciser explicitement qu’il peut être consommé après la date indiquée.

Les consommateurs ont tendance à interpréter cette date comme un avertissement de ne pas consommer le produit une fois la date passée, voire comme une indication qu’il n’est plus consommable, ce qui les pousse à le jeter. De plus, cela entraîne une baisse significative des ventes des produits approchant leur DDM dans les magasins. Par conséquent, le nouveau décret vise à réduire ces sources de gaspillage en rappelant que les produits dont la DDM est dépassée peuvent être consommés sans aucun risque pour la santé.

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année en France.

Informations mentionnées

L’article 35 de la loi AGEC du 10 février 2020, qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire et à promouvoir l’économie circulaire, a introduit une disposition dans le code de la consommation permettant d’accompagner la date de durabilité minimale d’une mention informant les consommateurs que le produit reste consommable après cette date. Le décret d’application publié le 18 novembre dernier, qui concerne les denrées alimentaires fabriquées et commercialisées en France, permet aux professionnels de :

  • Ajouter les mots « Pour une dégustation optimale, » avant l’indication de la DDM.
  • Ajouter la phrase « Ce produit peut être consommé après cette date » ou toute autre mention équivalente pour le consommateur, dans le champ visuel de l’indication de la DDM.
  • Combiner les deux mentions précédentes. Les termes « à consommer jusqu’au » accompagnant la date limite de consommation (DLC) d’un produit restent inchangés.

Différences entre la DLC et la DDM

La date limite de consommation (DLC) indique une limite stricte au-delà de laquelle le produit ne doit plus être consommé. La DLC est mentionnée sur les emballages avec la phrase « A consommer jusqu’au… », suivie de la date et du mois, ou d’une référence indiquant où cette date figure sur l’étiquetage. Après cette date, la denrée ne doit plus être consommée car elle pourrait présenter un risque pour la santé. De plus, elle ne peut plus être commercialisée.

La date de durabilité minimale (DDM) est la date jusqu’à laquelle le produit conserve ses qualités initiales, notamment son apparence, son odeur, son goût, sa texture et sa valeur nutritive. Si l’emballage n’est pas endommagé et que les qualités spécifiques du produit n’ont pas été altérées, les denrées dont la DDM est dépassée peuvent être consommées sans danger pour le consommateur.

Comment se préparer aux contrôles sanitaires dans les restaurants ?

 

Préparation aux contrôles sanitaires dans les restaurants : conseils indispensables

En France, tous les établissements de restauration doivent se soumettre à des contrôles sanitaires réguliers réalisés par des inspecteurs de la Direction départementale de la protection des populations (DDCSPP).

Qu’est-ce qu’un contrôle sanitaire ?

Un contrôle sanitaire est une visite effectuée par un inspecteur de la DDCSPP au sein d’un établissement de restauration. Son objectif est de vérifier le respect des règles d’hygiène HACCP (Hazard Analysis Control Point) et de sécurité alimentaire. Tous les professionnels de la restauration sont concernés, qu’il s’agisse de la restauration traditionnelle, rapide, de boulangeries, crêperies, hôtels-restaurants ou bars-restaurants.

Comment se déroule un contrôle sanitaire dans un restaurant ?

Le premier contrôle sanitaire intervient après l’ouverture du restaurant, et le restaurateur en est informé à l’avance. Ensuite, les contrôles peuvent être programmés régulièrement ou réalisés de manière surprise.

La fréquence et la régularité des visites dépendent de plusieurs facteurs, tels que l’emplacement du restaurant (dans une zone touristique très fréquentée, les contrôles seront plus fréquents.) et les antécédents de non-conformité aux règles d’hygiène de l’établissement. Des inspections sanitaires peuvent également être effectuées de façon imprévue suite à un signalement d’un client ou d’un ancien employé, par exemple.

Lors d’un contrôle, l’inspecteur sanitaire est autorisé à :

  • Demander des documents et des justificatifs professionnels tels que la licence du restaurant, le permis d’exploitation, en faire des copies et les emporter ;
  • Accéder à toutes les zones du restaurant (cuisine, salle, sanitaires, espaces de stockage…) ;
  • Interroger le personnel pour obtenir des informations ou des justifications ;
  • Prélever des échantillons pour les analyser ;
  • Vérifier les températures des zones de stockage et des aliments ;
  • Détruire les matières premières ou les plats impropres à la consommation.

À la fin du contrôle, l’inspecteur de l’hygiène rédige un rapport avec ses observations et les mesures à prendre, qui est remis au restaurateur.

Quels sont les points de contrôle ?

En ce qui concerne l’hygiène alimentaire, l’inspecteur vérifie le respect de la réglementation en matière d’hygiène alimentaire et des procédures HACCP au sein du restaurant. Il examine notamment les aspects suivants :

  • Les informations relatives à la chaîne alimentaire ;
  • L’aménagement des locaux, la ventilation, l’entretien et la propreté du lieu ;
  • La conformité et l’entretien des équipements ;
  • L’hygiène pré-opérationnelle, opérationnelle et post-opérationnelle ;
  • L’hygiène du personnel du restaurant ;
  • La formation en matière d’hygiène ;
  • La qualité de l’eau ;
  • Le contrôle des températures des espaces de stockage (réserves, chambre froide, réfrigérateur…), des aliments et le respect de la chaîne du froid et du chaud ;
  • Le contrôle des denrées alimentaires entrantes et sortantes de l’établissement ;
  • La lutte contre les nuisibles ;
  • La conformité aux procédures HACCP ;
  • Le respect des dates de péremption ;
  • Le suivi et la traçabilité des denrées alimentaires.

Comment bien se préparer à un contrôle sanitaire dans un restaurant ?

Voici quelques conseils essentiels pour bien se préparer aux contrôles sanitaires dans votre restaurant :

Préparez les documents à présenter : L’inspecteur de la DDCSPP peut demander la consultation de plusieurs documents différents, tels que :

  • La fiche de réception des denrées alimentaires ;
  • Les registres des interventions de nettoyage, de désinfection et de dératisation, avec les dates et les signatures des personnes responsables ;
  • Les coordonnées des fournisseurs ;
  • Les coordonnées des clients, si l’établissement est une entreprise ;
  • Les rapports d’analyses microbiologiques régulièrement effectuées ;
  • Les documents de formation et d’information du personnel ;
  • L’attestation de suivi de la formation HACCP ;
  • L’attestation d’aptitude du personnel (médecine du travail) ;
  • La fiche technique des produits de désinfection et d’entretien, l’enregistrement des températures dans les espaces de stockage et l’entretien du matériel (hotte, extracteur d’air…) ;
  • La fiche de contrôle des huiles de friture ;
  • La fiche d’enregistrement des produits non conformes ;
  • Les fiches d’actions correctives.

Veillez à avoir ces différents documents à disposition.

Effectuez régulièrement des audits d’hygiène : L’audit d’hygiène est une démarche volontaire entreprise par le propriétaire d’un établissement de restauration. Cette initiative est très utile pour :

  • Vérifier la conformité de votre restaurant aux normes et aux règles HACCP ;
  • Mettre en place des mesures correctives en cas de non-conformité ;
  • Renforcer la sécurité alimentaire pour le personnel et l’établissement ;
  • Prévenir d’éventuelles sanctions.

Un auditeur analysera les mêmes points de contrôle qu’un inspecteur de l’hygiène (locaux, équipements, produits, températures…).

Suivez une formation HACCP : La formation HACCP est obligatoire pour au moins un membre du personnel du restaurant. Cependant, cette formation est très utile pour comprendre les règles d’hygiène et les appliquer correctement au quotidien. Elle permet également de former et de sensibiliser votre personnel aux enjeux de la sécurité alimentaire en restauration. Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez notre article sur l’importance de la formation HACCP en restauration.

Respectez les règles d’hygiène au quotidien : Il est essentiel de veiller à respecter rigoureusement les règles d’hygiène de manière continue, et pas seulement en prévision d’un contrôle sanitaire.

Consultez le guide officiel des pratiques d’hygiène : Le gouvernement met à disposition des restaurateurs un guide officiel validé par l’État qui regroupe les pratiques d’hygiène à respecter dans différentes branches professionnelles. Vous pouvez consulter ce guide sur le site officiel du gouvernement.

Consultez les résultats sur Alim’Confiance : À la suite d’un contrôle sanitaire, l’inspecteur de l’hygiène évalue également l’établissement sur le site Alim’Confiance, avec l’une des mentions suivantes :

  • Très satisfaisant
  • Satisfaisant
  • À améliorer
  • À corriger de manière urgente

Le site internet et l’application mobile Alim’Confiance sont accessibles au grand public, permettant aux consommateurs de consulter l’appréciation de chaque restaurant et de savoir s’ils respectent les normes d’hygiène. Pour les restaurateurs, c’est également un moyen de connaître le statut de leur établissement et de prendre les mesures correctives nécessaires.

Quels sont les risques de sanctions après un contrôle sanitaire ?

En cas de non-respect des règles d’hygiène, il existe trois types de sanctions :

  • Des sanctions administratives : il s’agit d’un avertissement demandant au restaurateur de prendre des mesures correctives dans un délai imparti.
  • Des sanctions pénales : les agents de la DGCCRF peuvent dresser un procès-verbal, infliger une contravention, une amende importante, voire prononcer une peine d’emprisonnement en cas d’infractions graves si aucune amélioration n’a été apportée suite au contrôle sanitaire.
  • La fermeture administrative : si le restaurant n’est pas conforme aux réglementations et représente un danger pour la santé des consommateurs, il peut être contraint à fermer, parfois avec une amende et/ou une peine d’emprisonnement.

 

4 conseils pour maximiser son taux de remplissage

Comment maximiser le taux de remplissage de votre restaurant et comment le calculer ?

Le taux de remplissage, également appelé taux d’occupation, représente le pourcentage de tables occupées par rapport au nombre total de tables disponibles dans votre restaurant, ce qui correspond à la capacité totale du lieu à un moment donné ou sur une période donnée. Il s’agit d’un indicateur clé de performance (KPI) dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

La formule pour calculer le taux de remplissage en restaurant est la suivante :

Taux de remplissage = (nombre de tables réservées ou occupées) / (nombre total de tables) * 100

Un taux de remplissage suffisamment élevé est essentiel pour assurer la rentabilité de votre établissement et atteindre vos objectifs de marge brute.

Le calcul du taux de remplissage vous permet d’évaluer la performance et l’attrait global de votre restaurant sur une période donnée ou d’un jour à l’autre. Si votre taux de remplissage est inférieur à vos objectifs, vous pouvez prendre des mesures correctives pour augmenter le taux de rotation des tables et renforcer l’attrait de votre enseigne.

Voici cinq outils et conseils incontournables pour maximiser le taux de remplissage de votre restaurant :

  1. Installer un module de gestion des réservations :

    Environ 10 % des appels passés à un restaurant ne sont pas traités, et 85 % des réservations sont effectuées en dehors des heures de service de l’établissement. Une gestion efficace des réservations joue un rôle crucial dans le taux de remplissage de votre restaurant. Pour le maximiser, il est vivement recommandé d’installer un logiciel de gestion des réservations . Ce module digital, intégré sur votre site internet, permet à vos clients de faire des réservations de manière autonome 24 h / 24 et 7 j / 7, de recevoir des rappels et des notifications avant la date de réservation, voire même de choisir leurs plats à l’avance. Cela contribue à augmenter significativement le taux d’occupation du restaurant, à réduire les réservations non honorées (no-show) et à faire gagner du temps au personnel en salle qui n’a plus à gérer les réservations par téléphone.

  2. Accélérer la prise de commande et l’encaissement :

    La prise de commande et l’encaissement des clients sont des tâches récurrentes qui prennent beaucoup de temps. Pour maximiser le taux de remplissage de votre restaurant, il est donc judicieux de numériser et d’automatiser ces étapes. Vous pouvez utiliser le menu digital par QR Code, permettant aux clients de scanner le code avec leur smartphone pour accéder au menu en ligne, sans avoir à attendre l’arrivée du serveur avec le menu papier. Ainsi, ils peuvent passer leur commande de manière autonome, ce qui accélère le taux de rotation des tables. Pour permettre aux clients de payer leur addition sans contact, directement depuis leur téléphone, pensez également à installer un système de paiement par QR Code . D’autres outils digitaux tels qu’un logiciel de caisse performant, des tablettes numériques pour la prise de commandes, des bornes de commande, un logiciel de gestion des plannings du personnel, des applications de gestion des livraisons, etc., peuvent également accélérer la prise de commande et l’encaissement au restaurant, réduisant ainsi les erreurs liées aux commandes sur papier, économisant du temps pour le personnel et raccourcissant la durée de chaque service.

  3. Optimiser la gestion du restaurant :

    Une bonne gestion de votre établissement est directement liée à sa rentabilité et à son attractivité. De nombreux outils digitaux peuvent vous aider à rationaliser et à optimiser la gestion de votre restaurant, tels que des logiciels de gestion des stocks pour gagner du temps et rationaliser l’utilisation des matières premières, des plans de salle numériques pour avoir une vue d’ensemble constante du taux d’occupation, des fiches techniques de cuisine pour fluidifier et accélérer la préparation des plats tout en garantissant la rentabilité de chaque vente, etc.

  4. Soigner la relation client pour fidéliser votre clientèle :

    Établir une relation de proximité, de confiance et de qualité avec vos clients est un facteur clé pour fidéliser votre clientèle et, par conséquent, maximiser le taux de remplissage de votre restaurant. Pour cela, il est essentiel de former votre équipe pour offrir un service de qualité irréprochable, accueillir et informer les clients de manière bienveillante et chaleureuse. Proposez régulièrement des offres spéciales, mettez en place des promotions et des programmes de fidélité pour vos clients réguliers. Utilisez un outil de gestion de la relation client (CRM) pour mieux connaître vos clients et personnaliser leur expérience.

En mettant en pratique ces conseils et en utilisant les outils appropriés, vous pouvez maximiser le taux de remplissage de votre restaurant, assurer sa rentabilité et améliorer l’expérience de vos clients.

Le tri à la source des biodéchets est obligatoire depuis le 1er janvier 2024

Les Biodéchets : Tri, Recyclage et Valorisation.

Depuis le 1er janvier 2024, la France a instauré une loi obligeant le tri à la source de tous les biodéchets. Chartée par la loi AGEC (Anti Gaspillage pour une Économie Circulaire), cette mesure s’aligne avec les réformes écologiques européennes visant à réduire le gaspillage alimentaire et à valoriser les biodéchets.

Les biodéchets : Qu’est-ce que c’est?

Selon la législation environnementale, les biodéchets sont classés comme étant des déchets biodégradables non dangereux. Dans le détail, une multitude de déchets sont considérés comme des biodéchets, notamment :

  • Les déchets de jardin et de parc (feuilles mortes, tontes de pelouse, etc.)
  • Les déchets alimentaires provenant des bureaux, des restaurants ou encore des commerces
  • Les résidus de production et de transformation des produits alimentaires (épluchures, arêtes de poisson, etc.)

Les obligations des entreprises face aux biodéchets

De nombreuses entreprises sont concernées par l’obligation de trier leurs biodéchets. Jusqu’en 2024, seules les entreprises produisant plus de 5 tonnes de biodéchets par an étaient assujetties à cette contrainte. Toutefois, cette mesure s’applique désormais à tous les professionnels, indépendamment de leur niveau de production de biodéchets.

Les solutions existantes pour le tri des biodéchets

Pour se conformer à la loi, deux options s’offrent aux entreprises : le compostage et la collecte séparée.

Le compostage de biodéchets

Le compostage est une solution qui se réalise soit collectivement, soit en autonomie au sein même de l’établissement. Outre le fait d’être une solution écologique, elle permet de valoriser les biodéchets directement sur place. Il existe plusieurs types de compostage, dont le compostage en bac, en chalet, rotatif ou encore électromécanique.

La collecte séparée de biodéchets

Si le compostage n’est pas envisageable, la seconde option est la collecte séparée des biodéchets par la collectivité ou par un prestataire externe. Cette dernière se fait soit via un bac individuel, soit par une borne accessible à tous.

Les avantages de la valorisation des biodéchets

La valorisation des biodéchets est gage de nombreux avantages, notamment :

  • L’éradication de l’incinération énergivore
  • La production d’énergies renouvelables (biogaz, etc.)
  • L’amélioration de la qualité des sols grâce aux engrais organiques issues des biodéchets.

Les sanctions en cas de non-respect du tri à la source

Dans le but de garantir la mise en œuvre du tri à la source, des sanctions peuvent être appliquées en cas de non-respect de cette obligation. L’amende peut aller jusqu’à 750 euros par infraction.

Conclusion

L’instauration du tri à la source des biodéchets représente un pas de géant dans notre lutte contre le gaspillage et notre poursuite d’une économie verte. Cette loi vise à encourager une exploitation judicieuse de nos ressources afin d’œuvrer vers un avenir plus durable.

Questions Fréquemment Posées (FAQ)

Qu’est-ce que le tri à la source?

C’est une loi imposant le tri des biodéchets à leur source, c’est-à-dire au moment de leur création (chez les particuliers, les entreprises, etc.)

Que sont les biodéchets?

Les biodéchets rassemblent les déchets biodégradables non dangereux tels que les déchets de jardin, les déchets alimentaires, etc.

À qui s’adresse l’obligation de tri?

Cette obligation concerne toutes les entreprises, indépendamment de leur niveau de production de biodéchets.

Quelles solutions existent pour le tri des biodéchets?

Les solutions les plus communes sont le compostage ou la collecte séparée effectuée par la collectivité ou un prestataire externe.

Quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect de l’obligation de tri?

Le non-respect de cette loi peut être sanctionné d’une amende allant jusqu’à 750 euros par infraction.

Textes de loi et références