Archive d’étiquettes pour : restauration commerciale

5 indicateurs clés pour savoir quand il faut changer le menu de votre restaurant

5 signes indiquant qu’il est temps de changer le menu de votre restaurant

Avoir un menu attrayant, populaire et rentable est essentiel pour assurer le succès de votre restaurant. Cependant, chaque carte doit évoluer en fonction des saisons, des nouvelles tendances et des désirs et besoins des clients. Il est donc important de savoir quand il est temps de renouveler le menu de votre restaurant pour répondre aux nouvelles demandes de votre clientèle.

Voici une liste de 5 signes qui indiquent qu’il est temps de changer le menu de votre restaurant :

  1. Baisse de la fréquentation des clients habituels : si vos clients réguliers viennent moins souvent qu’auparavant, cela peut être le signe qu’il est temps de renouveler votre menu afin de répondre à leurs nouvelles attentes. Il est probable que vos habitués aient déjà goûté à la plupart des plats de votre carte, il est donc nécessaire de leur proposer de nouvelles options pour susciter leur curiosité et les inciter à revenir. Assurez-vous également que votre menu offre suffisamment de variété pour répondre aux goûts et aux habitudes alimentaires de vos clients, en accord avec les tendances culinaires actuelles telles que le véganisme, le végétarisme, l’alimentation bio, la production locale, les plats sans gluten ou les plats sains.
  2. Baisse de rentabilité : si vous constatez une baisse de rentabilité de votre restaurant, il peut être judicieux de changer votre menu. Lorsque les dépenses pour faire fonctionner votre établissement sont supérieures aux bénéfices perçus, il est important d’analyser les causes de cette baisse de rentabilité et de mettre en place des actions correctives. Il peut être utile de revoir les ingrédients utilisés dans vos plats et d’évaluer leur rentabilité à l’aide de fiches techniques de cuisine détaillées. En identifiant les plats les plus populaires et rentables, et en éliminant ceux qui ne le sont pas, vous pourrez augmenter la rentabilité de votre restaurant.
  3. Diminution du taux de remplissage : une baisse du taux de remplissage peut être le signe de divers problèmes tels qu’un service trop lent, un emplacement peu favorable, un personnel peu accueillant ou une ambiance peu conviviale. Souvent, une diminution du taux de remplissage est également liée à la qualité ou à la diversité des plats du menu. Changer votre menu peut être un levier puissant pour attirer de nouveaux clients, les fidéliser et améliorer le taux de remplissage. D’autres moyens, tels que l’utilisation d’un logiciel de gestion des réservations ou d’un menu digital avec QR Code, peuvent également être envisagés pour maximiser le taux de remplissage de votre restaurant.
  4. Augmentation des avis négatifs sur les plateformes d’avis : si vous recevez de nombreux avis négatifs sur votre restaurant, il est essentiel de les prendre en compte et de revoir certains aspects de la gestion de votre établissement, y compris le menu. Cependant, il est important de faire preuve de discernement lors de l’évaluation des commentaires, en ne tenant compte que des critiques récurrentes et exprimant l’insatisfaction général de plusieurs clients. Les ajustements à apporter à votre menu doivent être basés sur des avis constructifs et pertinents.
  5. Faible demande pour certains plats : lorsqu’un grand nombre de plats sont peu populaires auprès de vos clients, il est temps de créer un nouveau menu avec des plats à la fois rentables et appréciés qui amélioreront l’expérience client. Plusieurs raisons peuvent expliquer le manque de popularité de certains plats, comme l’utilisation d’ingrédients hors saison, des plats présents depuis trop longtemps sans susciter d’intérêt ou le manque d’options pour les régimes alimentaires spécifiques. Analysez attentivement votre menu, ainsi que les ventes et les bénéfices de chaque produit, afin d’identifier les plats moins populaires et de les remplacer tout en mettant en valeur les plats vedettes qui sont rentables et appréciés.

En résumé, être attentif à ces signes et savoir quand changer votre menu vous permettra de répondre aux attentes changeantes de votre clientèle, d’améliorer la rentabilité de votre restaurant et de maintenir la satisfaction de vos clients réguliers tout en attirant de nouveaux clients.

La personnalisation alimentaire : la clé pour une santé optimale et un système alimentaire durable

La personnalisation est notre « méga-tendance » préférée chez DigitalFoodLab. Bien que nous estimions qu’elle puisse avoir l’impact le plus perturbateur sur nos vies et sur le système alimentaire, elle est également la moins active. En effet, bien que de nombreuses startups et chercheurs s’intéressent à cet espace, les choses n’avancent pas vraiment.

En quoi consiste la personnalisation ?

Comme pour de nombreuses tendances perturbatrices, la promesse est simple à énoncer, mais extrêmement difficile à réaliser. La personnalisation signifie deux choses :

  • Connaître nos besoins individuels : fondamentalement, chacun de nous a des besoins différents en termes d’alimentation. Cela peut aller de l’évitement de certains types d’ingrédients au type de régime alimentaire (riche en glucides ou en matières grasses). Ces « besoins » sont liés à notre niveau d’énergie à court terme, à l’état de notre microbiome, à notre poids, à nos prédispositions pour la santé à long terme et éventuellement à notre espérance de vie.
  • Etre en mesure d’agir sur ces informations en mangeant les bons aliments, en ajoutant des compléments personnalisés et en sachant quelles activités conviennent le mieux à chaque moment.

Pourquoi est-ce important ?

De telles considérations rendent de nombreuses personnes mal à l’aise, notamment en ce qui concerne les « aliments fonctionnels ». Cependant, examinons quelques faits :

  • Tout d’abord, les maladies, les décès et les coûts croissants des conditions évitables peuvent être directement liés à l’alimentation. Par exemple, nous pouvons prendre en compte le nombre croissant de personnes obèses, qui a constamment augmenté au cours des dernières décennies. Il est même prévu que plus de la moitié de la population mondiale sera en surpoids d’ici 2035. Dans les économies développées, l’obésité dépassera les 40 % (et 58 % aux États-Unis). Outre le coût humain, cela met à rude épreuve nos économies et nos systèmes de santé. Le dernier rapport sur l’obésité dans le monde prévoit qu’en 2035, le coût annuel des personnes en surpoids pourrait dépasser 4 billions de dollars (un billion étant mille milliards). En comparaison, c’est le PIB de l’Allemagne, et il ne s’agit que d’une des nombreuses affections liées à l’alimentation.

En attendant, nous savons parfaitement ce que nous devrions faire. Il existe désormais une multitude de recherches montrant que de simples changements dans notre alimentation pourraient avoir un impact spectaculaire sur notre santé. Comme le montre le graphique ci-dessus, un Occidental moyen de 50 ans pourrait augmenter son espérance de vie de 12,5 ans en modifiant son comportement alimentaire.

Donc, d’un côté, nous savons ce que nous devrions faire, et collectivement, nous faisons le contraire. Cela ressemble à la question du changement climatique et de la consommation de viande : de plus en plus de personnes,  sont conscientes du lien entre les deux, mais elles continuent à manger plus de viande.

La personnalisation est là pour résoudre ce problème en aidant les consommateurs à trois niveaux :

  • Leur fournir des informations individuelles. Notre relation avec notre alimentation sera modifiée si nous savons que manger tel ou tel aliment aura un impact direct sur notre santé.
  • Leur offrir des conseils personnalisés sur la façon de passer de leur régime actuel à un régime optimal.
  • Créer des produits alimentaires et des compléments personnalisés faciles à utiliser.

Où en sommes-nous ?

Cependant, pour l’instant, nous sommes encore bloqués à la première étape, car nous ne savons pas comment combiner toutes les informations fournies par les tests ADN, les tests de microbiome, les dispositifs de surveillance de la glycémie et autres tests.

Améliorer l’expérience client en matière de restauration à emporter et de livraison : 5 stratégies efficaces

 Cinq façons d’améliorer l’expérience client de la commande à emporter et de la livraison

Il y a moins de deux décennies, la livraison de repas de qualité restaurant se limitait principalement à la pizza et aux plats à emporter chinois. Aujourd’hui, l’industrie mondiale des applications de livraison alimentaire devrait atteindre 320 milliards de dollars d’ici 2029, contre 140 milliards de dollars en 2022. Les consommateurs recherchent la commodité. Par conséquent, la mise en place d’un service de livraison et de plats à emporter robuste est devenue essentielle à la longévité et au succès des restaurants. Chris Turner, directeur financier de Yum Brands, a souligné que les canaux de livraison ont aidé des marques comme Pizza Hut à répondre à la demande aux heures de pointe, libérant ainsi du temps aux employés du restaurant pour se concentrer sur d’autres tâches.

Voici cinq façons d’améliorer les opérations de commande à emporter et de livraison de votre restaurant afin d’améliorer l’expérience client et d’ouvrir la porte à davantage de profits.

1. Améliorer votre présence numérique

Grubhub prévoit que 40 % des commandes de restaurant en 2023 se feront en ligne. Donc, si vous avez négligé votre présence numérique, il est temps de changer cela. Créez ou améliorez votre site web et assurez-vous de proposer une option de « commande en ligne » facile à trouver. Vous pouvez également envisager de créer votre propre application mobile. Les applications mobiles améliorent la personnalisation des commandes et l’autonomie des clients dans le processus de commande, tout en augmentant la notoriété de la marque et la perception locale du restaurant.

En ce qui concerne la livraison, vous pouvez prendre le processus en main. Une plateforme de commande mobile permet aux exploitants de générer directement des profits et de gérer les relations avec les clients, en permettant aux clients de commander facilement un retrait ou une livraison directement depuis le restaurant, sans commission.

Avec le bon partenaire, la commande mobile :

  • S’intègre parfaitement à votre point de vente, permettant aux employés de se concentrer sur l’expérience client plutôt que de gérer les commandes de livraison par téléphone ou via une application distincte.
  • Gère les commandes aux heures de pointe pour que la cuisine ne soit pas débordée.
  • Offre un accès à de nouveaux clients tout en se souvenant des clients réguliers pour qu’ils puissent commander leur plat habituel.

Ce type d’architecture de restaurant de nouvelle génération aide les restaurants à s’adapter aux besoins changeants du marché et des consommateurs, en facilitant le service aux clients à tout moment et en tout lieu, tout en simplifiant les opérations.

2. Proposer des offres numériques

Développer votre présence numérique vous permet de renforcer votre programme de fidélité et vos campagnes marketing. Par exemple, vous pouvez utiliser les données transactionnelles et expérientielles pour offrir des récompenses et des réductions personnalisées.

La plupart des clients recherchent une expérience personnelle et réfléchie dans les restaurants et sont prêts à fournir leurs coordonnées pour bénéficier d’un service adapté et individualisé. Cela peut être aussi simple que d’utiliser la personnalisation du nom et de sauvegarder leurs commandes fréquentes. En fait, 58 % des consommateurs sont allés dans un restaurant uniquement grâce à une offre personnalisée. C’est là que l’automatisation et l’utilisation des données pour stimuler le marketing personnalisé peuvent avoir un impact important, renforçant ainsi leur sentiment de fidélité et favorisant la connexion avec votre restaurant pour vos clients.

Vous devez également intégrer votre plateforme de marketing et de fidélité à votre système de point de vente du restaurant. Les données qu’il contient peuvent être exploitées dès les premières étapes de votre stratégie de fidélité client pour commencer à créer des profils de clients. Une pile technologique intégrée vous aidera à relier les données de vos plateformes de commande et les informations sur la fidélité afin de développer des programmes de marketing et de fidélité efficaces qui stimulent les revenus.

3. Améliorer la gestion des aliments

Vous pouvez préparer un excellent repas puis le gâcher avec une mauvaise gestion des aliments. Une soupe chaude arrivant froide ou une salade flétrie peuvent ruiner l’expérience client et entraîner des avis négatifs sur votre restaurant.

Les pratiques de gestion des aliments sont essentielles pour livrer des plats frais. Votre restaurant a besoin de la bonne technologie pour suivre les dates d’expiration, planifier les expéditions directes et faire face aux pénuries alimentaires en général. Essayez d’utiliser un modèle de premier entré, premier sorti (FIFO) pour maintenir un calendrier d’inventaire constant et éviter que les commandes de livraison ne restent sur une étagère ou se perdent dans le désordre.

Que vous utilisiez une livraison par un tiers ou que vous gériez vous-même la livraison pour votre restaurant, un logiciel de gestion des stocks et des mises à jour automatiques de l’inventaire peuvent vous faire gagner du temps, réduire les coûts alimentaires, maintenir la fraîcheur des plats et améliorer l’expérience des clients pour les fidéliser.

4. Différencier les menus numériques

Un menu numérique bien conçu, avec des photos de plats de haute qualité, doit être facilement navigable pour les clients et facile à mettre à jour pour les exploitants de restaurant. Pensez à mettre en avant les articles les mieux notés, les plus rentables ou de saison, et proposez un menu en ligne condensé qui fournit des descriptions pour que les clients puissent facilement trouver des plats adaptés à leur régime alimentaire. Les consommateurs ont tendance à avoir une capacité d’attention limitée et un menu proposant 100 articles peut sembler trop lourd à parcourir. Et en mettant à jour un menu numérique en temps réel, vous ne décevrez pas les clients en étant en rupture de certains articles, car vous pouvez les retirer du menu en arrière-plan.

5. Utiliser les données pour mesurer le succès

Les menus virtuels peuvent suivre les articles que les clients ont commandés. Les données fournissent des informations qui permettent aux marques d’améliorer les performances des ventes en donnant accès à des modèles de menus, tels que les articles qui se vendent comme des petits pains et ceux qui ne se vendent pas bien.

De plus, les données peuvent être utilisées pour proposer des ventes incitatives et personnaliser l’expérience client. Si vous savez qu’un client régulier commande généralement un cheeseburger avec un pain sans gluten, vous pouvez l’accueillir en lui demandant : « Souhaitez-vous votre habituel cet après-midi ? ». Une telle personnalisation peut vous démarquer dans un océan de concurrents.

La commodité livrée a votre porte les restaurants, comme le vôtre, doivent prendre les meilleures décisions pour leur entreprise et réfléchir de manière critique à la meilleure façon de collaborer avec les plateformes de livraison et d’expérimenter de nouvelles méthodes de travail.

Répondez aux attentes des clients en optimisant votre présence numérique et en mettant en pratique ces cinq meilleures pratiques. Ce faisant, vous pouvez réduire les frictions tant pour les clients que pour les membres de l’équipe, optimiser la qualité des plats à emporter et de la livraison, et ainsi fidéliser la clientèle.

L’importance croissante de la stratégie multicanal dans l’industrie de l’hôtellerie.

Rehausser les enjeux de la diversification des canaux :

pourquoi une approche multicanal est plus importante que jamais dans l’hôtellerie

Encore ce mot : multicanal. Le terme multicanal fait parler de lui depuis 2010, mais au fond, il s’agit toujours des clients. Une stratégie multicanal dans un restaurant place le client au cœur de l’expérience culinaire. De nos jours, les clients ont davantage d’opportunités d’interagir avec les restaurants à travers plusieurs canaux.

Pourquoi une approche multicanal est-elle plus importante que jamais ?

La technologie a nivelé le terrain dans l’hôtellerie pendant de nombreuses années, certains restaurants proposaient la livraison tandis que d’autres ne le faisaient pas. Certains restaurants ont pu mettre en œuvre des stratégies multicanal pour se démarquer de la concurrence. Maintenant, presque tous les restaurants proposent la livraison, se connectent à des plateformes telles qu’ Uber Eats , disposent d’une plateforme de commande en ligne, voire d’un système de réservation ou de fidélité. Soudainement, nous vivons dans un monde où la technologie basée sur le cloud est beaucoup moins chère, plus disponible et, surtout, interconnectée.

L’année 2020 a accéléré l’adoption du multicanal même pour les établissements traditionnels où l’on dine sur place. La plupart des entreprises ont désormais adopté une stratégie multicanal d’une manière ou d’une autre. Le multicanal n’est plus un simple plus, mais une nécessité.

« La pandémie a été une période intéressante. Elle a eu de grands effets sur les restaurants, et nous avons beaucoup appris en tant qu’industrie. L’une des leçons que je pense que la plupart des gens ont tiré, c’est que la technologie fera partie de nos solutions, que ce soit dans notre expérience client, les commandes en ligne des clients, la livraison ou les analyses vraiment précises. » – Grant Macdonald, directeur du concept chez Kotsu Ramen & Gyoza.

Répondre aux attentes croissantes des clients le multicanal est devenu une attente pour les clients. Les entreprises du secteur proposent de plus en plus de points de contact, de la restauration sur place à la livraison par des tiers, en passant par la commande en ligne et les codes QR. Les types de canaux disponibles pour interagir avec les clients ne cessent de croître et les habitudes des clients évoluent régulièrement. Être à la pointe des nouvelles tendances et des nouveaux canaux peut faire ou défaire un restaurant à l’ère des options quasi illimitées.

Par exemple, les commandes numériques et la livraison ont connu une croissance de 300 % plus rapide que le trafic sur place depuis 2014, et 31 % des clients de restaurants déclarent utiliser ces services de livraison par des tiers au moins deux fois par semaine. La commande sur mobile est également devenue un point de contact populaire, représentant en moyenne 14 % du chiffre d’affaires total d’un restaurant. Les clients recherchent des options de restauration facilement accessibles et adaptées à leurs nouvelles habitudes.

Optimiser chaque interaction grâce à une approche multicanal

Traditionnellement, les stratégies multicanal étaient utilisées pour atteindre les clients via différents canaux. Maintenant, le multicanal consiste surtout à tirer le meilleur parti de chaque interaction client grâce aux données.

L’un des principaux avantages d’une stratégie multicanal est qu’elle permet aux restaurants de recueillir des données sur les préférences et les comportements de leurs clients.

Les plateformes de gestion de restaurant basées sur le cloud, avec des outils tels que les paiements intégrés, les informations avancées, la livraison et la commande en ligne, offrent aux restaurants un écosystème qui recueille des données provenant de plusieurs points de contact et les présente sous forme d’informations faciles à interpréter et à exploiter.

Par exemple, un client qui commande fréquemment la livraison via une plateforme de restaurant ou une livraison par un tiers peut se voir proposer des promotions pour la livraison gratuite ou des réductions sur ses plats préférés. De même, un client qui dîne régulièrement peut se voir offrir un programme de fidélité ou des offres spéciales pour sa prochaine visite.

Une approche multicanal peut également aider les restaurants à augmenter leurs revenus en offrant davantage d’occasions de vente incitative et croisée. Par exemple, un client qui passe une commande en ligne pour emporter peut se voir proposer d’ajouter un dessert ou une bouteille de vin à sa commande.

Personnaliser les expériences à l’aide des données

L’objectif du multicanal n’est pas seulement de recueillir des tendances générales (comme le nombre de fois par semaine qu’un client fréquente un restaurant), mais aussi d’aider à dresser un portrait plus détaillé du consommateur. Une stratégie multicanal peut aider les entreprises à offrir une expérience plus personnalisée à leurs clients, à recueillir des données sur leurs préférences et leurs comportements, voire à augmenter leurs revenus.

Pour cela, il est essentiel de disposer des bons outils. Les plateformes de restaurant avec des paiements intégrés vous permettent d’identifier ces clients tout en intégrant des données telles que les adresses e-mail provenant de plateformes de fidélité ou les numéros de téléphone provenant de systèmes de réservation. L’idée est de regrouper les données provenant de différents points de contact, de les agréger et de les repackager dans un système facile à utiliser.

À chaque visite, commande en ligne ou réservation, vous en apprendrez plus sur le client et des détails spécifiques tels que ce qu’il aime commander et où il le commande. Avec ces données, les possibilités sont vraiment infinies. Les données recueillies sur plusieurs points de contact peuvent contribuer à créer des expériences qui fidélisent les clients.

Par exemple, pour les clients qui dînent sur place, votre personnel aurait accès à des informations sur le type de nourriture ou de vin que les habitués commandent généralement, ce qui permettrait à votre équipe de faire des recommandations personnalisées ou des ventes incitatives, même s’il s’agit de la première interaction entre un membre du personnel particulier et ce client spécifique.

Se préparer à l’avenir avec une approche multicanal C’est une période intéressante pour gérer un restaurant. Alors que nous entrons dans des conditions macroéconomiques difficiles en 2023, où les gens mangeront moins souvent à l’extérieur, il est essentiel d’être intelligent dans chaque interaction avec un client. Qu’il s’agisse d’une interaction en ligne ou sur place, les restaurants devront maximiser cette interaction et adapter l’expérience aux invités.

Les coûts augmentent et les marges se réduisent, mais en même temps, l’adoption et la disponibilité de la technologie sont à un niveau sans précédent, et les outils deviennent plus intelligents. Une stratégie multicanal accompagnée d’une plateforme solide de gestion de restaurant sera essentielle pour les restaurants qui souhaitent rester compétitifs et réussir sur le marché actuel.

Élever votre restaurant au-delà de la nourriture : l’importance d’un concept unique pour attirer les convives

Élever votre restaurant au-delà de la nourriture

Si vous voulez avoir un restaurant réussi, une excellente nourriture n’est pas une option, c’est une nécessité. Après tout, les gens vont au restaurant pour manger. S’ils ne sont pas satisfaits de la qualité de leur repas, ils s’en éloigneront et risquent même de le dire à leurs amis et à leur famille.

Votre concept de restaurant est la clé pour devenir populaire et le rester auprès des convives. Un concept unique vous distingue en vous offrant quelque chose que les autres restaurants n’ont pas. Une excellente nourriture avec un concept innovant est une combinaison gagnante qui incitera les convives à revenir encore et encore.

Voici quelques domaines à explorer lors de l’élaboration d’un excellent concept.

Construire votre menu autour d’un concept :

La cuisine d’un restaurant est l’un des éléments principaux qui peut le différencier des autres options en ville. Dans les marchés plus petits, votre cuisine peut suffire à vous démarquer. Les restaurants qui servent de la cuisine vietnamienne, par exemple, ne sont pas monnaie courante dans toutes les communautés. Cependant, une cuisine, même si elle est la seule en ville, peut ne pas être suffisante pour vous rendre populaire auprès des convives. Ajouter un concept à une cuisine peut donner au restaurant ce dont il a besoin pour se démarquer, attirer des convives et les inciter à revenir.

Par exemple, si vous optez pour une cuisine japonaise, vous proposerez probablement des plats tels que des sushis, de la soupe miso et des plats teriyaki. Votre concept, cependant, déterminera la façon dont vous présentez ces plats. Sera-t-il sérieux ou amusant ? Aura-t-il une ambiance formelle ou décontractée ? Aura-t-il une ambiance traditionnelle japonaise ou une ambiance plus moderne inspirée du manga ? Servirez vous du saké, du bubble tea ou les deux ? Ces facteurs peuvent déterminer tout ce qui concerne votre restaurant, de la conception du menu aux noms des plats, en passant par la façon dont ils sont disposés sur les assiettes et livrés aux tables. Créer un concept de menu unique et mémorable est un moyen de transformer un repas en une expérience.

Créer une atmosphère autour d’un concept :

Chaque restaurant a une atmosphère. Parfois, cela est désigné sous le nom « d’ambiance » – l’apparence générale de l’établissement. Alors que le menu se concentre sur ce que les gens goûtent, l’atmosphère se concentre sur ce que les gens voient.

Créer une atmosphère autour d’un concept est un moyen facile de se démarquer, car peu de restaurants le font bien. La plupart se contentent d’un look moderne, d’une ambiance traditionnelle ou d’une atmosphère de diner. Peu prennent le temps et l’énergie nécessaire pour créer quelque chose que les gens auront envie de photographier et de partager sur les réseaux sociaux.

Un moyen de tirer parti de l’atmosphère à votre avantage est de prendre en compte ce qui est tendance en dehors de l’industrie de la restauration, puis de trouver un moyen de l’intégrer à votre atmosphère. Par exemple, les flippers classiques sont soudainement devenus populaires pendant la pandémie de Covid-19. Thématiser un restaurant autour du chrome et du néon de la culture classique des flippers – et inclure une salle de jeux où les convives peuvent jouer au flipper – crée une ambiance qui se démarque.

Concevoir une expérience autour d’un concept :

Proposer aux convives un menu et une atmosphère conceptuels constitue déjà une étape importante pour se démarquer sur votre marché. Ajouter une expérience conceptuelle, cependant, élève encore le niveau.

Les speakeasies sont un excellent exemple de restaurants qui offrent une expérience conceptuelle. S’inspirant de l’ambiance des speakeasies de l’époque de la Prohibition, ces restaurants sont généralement cachés derrière une entrée secrète. Une fois que les convives trouvent leur chemin à l’intérieur, ils découvrent une atmosphère, un menu et même des divertissements qui évoquent les styles des années 1920.

 

12 éléments à inclure sur votre site Web

Votre site Web de restaurant doit être accueillant pour les clients potentiels.

Les gens comptent sur les recommandations d’autres personnes pour savoir où manger. Bien que le bouche-à-oreille fonctionne toujours pour remplir les tables, les tendances récentes des clients indiquent un déplacement vers une présence numérique. La plupart des clients découvrent désormais de nouveaux lieux de restauration en ligne.

Ainsi, avez-vous besoin d’un site Web pour votre restaurant ? Oui, vous en avez besoin.

Pourquoi vous avez besoin d’un site Web pour votre restaurant Le marketing numérique est crucial pour la croissance d’un restaurant, car la plupart des clients ne consultent pas seulement des informations sur votre site Web, ils examinent également votre menu en ligne. Environ 84 % des clients consultent toujours ou souvent un menu de restaurant à l’avance, une augmentation significative par rapport aux 59 %  en 2017.

En plus de consulter les menus, les clients recherchent également des avis sur les restaurants. Ce que les autres clients disent de votre nourriture, de votre service et de votre espace de restauration est important pour les clients potentiels. Environ 59 % des clients ont renoncé à se rendre dans un restaurant après avoir lu des commentaires négatifs, et 70 % des clients de la génération Z n’iront pas dans des endroits ayant reçu de mauvaises critiques.

Il ne suffit pas d’avoir un site Web pour votre restaurant ; il doit également être optimisé pour les moteurs de recherche afin que les bons clients le trouvent en ligne. L’optimisation locale pour les restaurants fonctionne mieux lorsque vous ciblez les clients d’un quartier ou d’une communauté spécifique, et le référencement naturel est idéal lorsque vous ne visez pas un emplacement spécifique.

Voici une liste de 12 conseil afin de promouvoir votre restaurant :

1.Un menu clair et facilement navigable

Quel type de menu convient le mieux à votre site Web ? Un menu en ligne réactif est préférable, sous la forme d’une page Web plutôt que d’un format PDF ou JPEG.

Lorsque vous téléchargez un menu au format PDF, Google et les autres moteurs de recherche ne pourront pas le trouver, car les bots ne peuvent pas l’analyser. Lorsque vous téléchargez simplement une photo de votre menu, non seulement les moteurs de recherche ne pourront pas le trouver, mais il sera également difficile pour les personnes de le parcourir sur leurs appareils mobiles.

2.Informations de contact

Votre site Web de restaurant doit inclure des informations à jour sur votre emplacement, vos horaires d’ouverture, vos numéros de téléphone et votre adresse e-mail.

Ces détails doivent non seulement être à jour et visibles sur chaque page, mais vous voudrez également rendre certains éléments cliquables. Des numéros de téléphone et des adresses e-mail cliquables facilitent la conversion d’une visite en une demande de renseignements ou une réservation.

 3.Commande en ligne

La livraison et les plats à emporter ont augmenté depuis la pandémie. Depuis 2019, les installations d’applications de livraison de repas ont augmenté de 39 %. Ce chiffre est impressionnant, surtout si l’on considère qu’il ne comprend pas les commandes de livraison passées par d’autres canaux, comme les sites Web et les applications de messagerie. Pour certains restaurants, cela a sauvé leur activité et permis de garder leur personnel employé. Ainsi, inclure un formulaire de commande en ligne sur votre site Web est bénéfique, même au-delà des périodes de confinement liées à la pandémie.

 

 4.Réservations

Lorsque les clients visitent un site Web, il est probable qu’ils souhaitent passer à l’étape suivante s’il leur est facile de le faire. Pour les sites Web de restaurants, cela signifie une réservation rapide en un clic. Au lieu de demander aux clients de chercher leur téléphone et de parler à quelqu’un pour effectuer une réservation, un formulaire de réservation est un bon moyen d’encourager les clients à passer de l’étape de considération à l’étape d’achat.

Tenez également compte de votre marché : le consommateur moyen a de moins en moins envie de parler à quelqu’un au téléphone. Dans une enquête sur les comportements d’achat et de communication des millennials, les chercheurs ont découvert que près de 20 % des Français âgés de 23 à 39 ans préfèrent acheter des choses en ligne plutôt que de parler à un être humain.

5.Photos de votre restaurant

Le contenu visuel est un bon moyen d’attirer et de maintenir les visiteurs sur votre site Web. Les photos intérieures et extérieures fixent les attentes des clients potentiels. Elles les encouragent également à visiter l’endroit, en particulier si le design correspond à leurs préférences ; s’ils préfèrent un restaurant branché et animé ou un espace de restauration classique et élégant.

Si certains espaces de votre restaurant ont besoin d’un peu de rénovation, améliorez-les avant de mettre des images sur votre site Web.

6.Photos de vos plats

Pour les amateurs de restauration, le critère « instagrammable » signifie généralement « porn food« . La plupart des clients recherchent des plats et des boissons qui doivent être photographiés et téléchargés sur Instagram avant d’être dévorés.

Ainsi, les images de vos plats deviennent un argument de vente clé. Tous les chefs et restaurateurs savent que les gens « mangent » d’abord avec les yeux. Si vos plats ont l’air appétissants, ils doivent être délicieux.

Les photos de vos plats permettent également aux clients de se faire une idée de la taille des portions et de découvrir des plats qui leur sont inconnus.

7.Une section « À propos de nous »

Une section « À propos de nous » permet aux clients et aux clients potentiels de savoir ce qui vous distingue des autres restaurants. Qu’avez-vous de spécial que les autres établissements n’ont pas : des espaces de restauration en plein air, un parking gratuit, des divertissements en direct le week-end ?

Mettez en avant ce qui rend votre restaurant spécial et les clients viendront visiter votre établissement.

8.Liens vers les réseaux sociaux

Le contenu de votre site Web sera différent de celui de vos comptes sur les réseaux sociaux. Votre page Facebook ou Instagram peut montrer les préparatifs en coulisses avant chaque service, annoncer un nouveau plat au menu ou une offre spéciale, ou promouvoir un programme de fidélité.

Certaines pages de médias sociaux des restaurants mettent également en avant les clients, créant une atmosphère qui peut être attrayante pour les clients potentiels.

Les médias sociaux sont également utiles pour promouvoir des promotions et des événements spéciaux, et compte tenu du fait qu’il y a maintenant 3 milliards d’utilisateurs de médias sociaux, dont une partie importante préfère faire des affaires en ligne, cela peut donner un coup de pouce important à votre restaurant.

9.Services de restauration et réservations d’événements

Pour les restaurants avec une plus grande activité, la restauration et les événements deviennent des sources de revenus supplémentaires. Donc, si vous les proposez, facilitez la réservation d’un service. Rendez le processus aussi simple que possible et fournissez des informations complètes afin que les visiteurs soient incités à demander des renseignements ou à réserver.

10.Achat de cartes cadeaux

Une autre source potentielle de revenus est la vente de cartes cadeaux. Un bouton facilement visible facilitera la considération de vos cartes cadeaux par les clients s’ils cherchent des cadeaux.

11.Formulaire de collecte d’adresses e-mail

Le marketing par e-mail est un moyen efficace de maintenir l’engagement et de tenir vos clients informés. Cinquante pour cent des clients américains préfèrent même cette méthode pour rester en contact avec les restaurants. Mais n’inondez pas les boîtes de réception de vos clients d’e-mails sur les remises, les événements, et autres. Limitez vous à quelques fois par mois pour ne pas être intrusif.

12.Conception adaptée aux mobiles

Aujourd’hui, près de 70 % du trafic sur les sites Web provient des appareils mobiles et plus de 80 % utilisent des appareils mobiles pour accéder à Internet.

Vos clients peuvent être chez eux, mais ils peuvent toujours utiliser un appareil mobile pour rechercher des informations sur votre établissement et son menu. Par conséquent, pour faciliter la recherche et le contact avec votre restaurant, adoptez une approche axée sur le mobile pour la conception de votre site Web. Ainsi, les clients en apprendront plus sur vous, peu importe où ils se trouvent.

Les PFAS : Synthèse

Les PFAS, ou substances per- et polyfluoroalkylées, constituent une famille de composés chimiques synthétiques utilisés dans diverses industries depuis les années 1940. Leurs propriétés de résistance à la chaleur, à l’eau et à l’huile les rendent extrêmement utiles dans de nombreux produits industriels et de consommation courante, tels que les revêtements pour les ustensiles de cuisine, les emballages alimentaires résistants à la graisse, les produits d’étanchéité et les aérosols.

Impact Environnemental

La persistance extrême des PFAS dans l’environnement leur vaut le surnom de « polluants éternels ». Ils ne se dégradent pas, ou très peu, une fois libérés, et certains peuvent s’accumuler dans les organismes vivants, y compris l’homme, posant ainsi des problèmes de santé.

Contamination et Voies d’Exposition

La contamination par les PFAS peut survenir lors de la fabrication ou de l’utilisation de produits contenant ces composés, ainsi que par l’épandage de boues d’épuration contaminées. Les eaux contaminées peuvent contaminer les cultures, les poissons ou le bétail, qui constituent alors une source d’exposition alimentaire pour l’homme.

Effets sur la Santé

Des études scientifiques ont établi des liens entre l’exposition aux PFAS et divers effets sur la santé humaine, notamment des perturbations du système immunitaire, des effets sur la croissance, l’apprentissage et le comportement des enfants, des perturbations de la fonction thyroïdienne et du cholestérol, ainsi que des impacts sur la fertilité et la reproduction.

FAQ sur les PFAS

  1. Qu’est-ce que les PFAS ? Les PFAS sont une famille de composés chimiques synthétiques utilisés depuis les années 1940 dans diverses industries.
  2. Pourquoi les PFAS sont-ils utilisés ? Leurs propriétés de résistance les rendent utiles dans de nombreux produits industriels et de consommation courante.
  3. Comment les PFAS se retrouvent-ils dans l’environnement ? Ils peuvent être rejetés lors de la fabrication ou de l’utilisation de produits qui en contiennent, ainsi que par l’épandage de boues d’épuration contaminées.
  4. Comment les PFAS peuvent-ils contaminer notre alimentation ? Les eaux contaminées peuvent contaminer les cultures, les poissons ou le bétail, constituant ainsi une source d’exposition alimentaire.
  5. Quels sont les effets des PFAS sur la santé humaine ? Ils ont été associés à divers effets néfastes sur la santé, notamment des perturbations immunitaires, des effets sur la croissance et le développement, ainsi que des impacts sur la fonction thyroïdienne et la fertilité.
  6. Est-ce que tous les PFAS sont nocifs pour la santé ? Les PFAS les plus étudiés, tels que le PFOA et le PFOS, ont été associés à des effets négatifs sur la santé.
  7. Existe-t-il des réglementations concernant les PFAS ? La réglementation varie selon les pays, mais certains ont mis en place des normes pour les PFAS dans l’eau potable et les aliments.

Controverses et Défis

La principale controverse entourant les PFAS concerne l’équilibre entre leurs avantages et leurs risques. Leur persistance dans l’environnement et les préoccupations concernant leur impact sur la santé humaine soulèvent des questions sérieuses quant à leur utilisation.

Alternatives et Réglementations

Des alternatives aux PFAS existent pour certaines applications, mais leur utilisation doit être évaluée pour garantir leur innocuité. La réglementation des PFAS varie selon les pays, mais des normes ont été établies dans certains cas pour protéger la santé publique.

Conclusion

Les PFAS posent des défis significatifs en matière de santé publique et d’environnement. Il est crucial de continuer à étudier leurs effets et à mettre en place des réglementations efficaces pour limiter leur utilisation et leur impact sur la santé humaine et l’écosystème.

 

Le laboratoire d’Hygiène Local est le partenaire de Phytocontrol qui a développé une méthode par LC-MS/MS, sous accréditation COFRAC, pour analyser les 4 PFAS réglementés (PFOS, PFOA, PFHxS, PFNA et leur somme) selon le règlement (UE) 2023/915 qui intègre des teneurs maximales en PFAS sur œufs, produits de la pêche et viandes. Les critères de performances à respecter pour l’analyse sont fixés dans le règlement (UE) 2022/1428.

Le laboratoire répond également à la recommandation (UE) 2022/1431 sur la surveillance des PFAS dans les fruits & légumes, les produits laitiers, les céréales, les boissons alcoolisées, le sucre et la babyfood.

Ce savoir-faire couplé à cette technologie de pointe permet d’obtenir des limites de quantification extrêmement basses pour répondre parfaitement à la règlementation.

Le laboratoire d’Hygiène Local, en partenariat avec le Laboratoire Phytocontrol propose également une méthode permettant l’analyse de 25 composés perfluorés (PFAS) dans les eaux douces, brutes, atypiques (carbo-gazeuses et fortement minéralisées) et résiduaires. Cette méthode concerne l’analyse des PFAS dissous dans l’eau.

·        Dans les eaux douces, brutes et atypiques, les limites de quantification sont de 0,002 μg/L pour 12 PFAS, 0,005 μg/L pour 6 PFAS, 0,01 μg/L pour 3 PFAS et 0,02 μg/L pour 4 PFAS.

·        Dans les eaux résiduaires les limites de quantification sont de 0,02 μg/L pour 12 PFAS, 0,05 μg/L pour 6 PFAS, 0,1 μg/L pour 3 PFAS et 0,2 μg/L pour 4 PFAS.

Évaluation du Temps de Contact de Produits Contaminés avec une Solution de Chlore contre Listeria monocytogenes et Salmonella enterica

L’industrie des fruits et légumes connaît une expansion significative à l’échelle mondiale. La popularité croissante des produits frais est due à leur valeur nutritionnelle. Cependant, leur consommation crue expose à des risques sanitaires, notamment la contamination par des agents pathogènes comme Listeria monocytogenes et Salmonella enterica.

L’importance de la Désinfection

Les produits frais peuvent être contaminés à plusieurs étapes de la chaîne d’approvisionnement, de la récolte à la vente au détail. Le lavage à l’eau peut éliminer certaines contaminations, mais il favorise également la contamination croisée. L’utilisation de désinfectants comme le chlore est courante pour réduire les niveaux de pathogènes, mais son efficacité dépend de plusieurs facteurs.

Efficacité du Chlore

Le chlore est largement utilisé en raison de son faible impact sur la qualité des produits. Cependant, son efficacité varie en fonction de la concentration, du pH, de la température et du temps de contact. Des études antérieures ont montré que la plupart des effets du chlore sont observés dans la première minute de traitement.

Objectif de l’Étude

Cette étude vise à comparer les régimes de traitement humide et sec pour réduire les agents pathogènes sur les produits frais. Déterminer le temps de contact minimal efficace est essentiel pour garantir la sécurité alimentaire tout en préservant la qualité des produits.

Résultats et Implications

Les résultats montrent qu’un lavage au chlore pendant 1 minute à une concentration de 100 mg/L réduit significativement la présence de L. monocytogenes et S. enterica. Prolonger le temps de contact n’entraîne pas de réductions supplémentaires des pathogènes et peut même favoriser la contamination croisée. Ces conclusions soulignent l’importance d’établir des directives précises pour les pratiques de lavage des produits frais afin de garantir leur sécurité et leur qualité.

 

En conclusion, cette étude met en évidence l’efficacité du chlore pour réduire la contamination bactérienne sur les produits frais. Un temps de contact minimal d’1 minute à une concentration de 100 mg/L est recommandé pour obtenir les meilleurs résultats. Ces informations permettront aux producteurs d’améliorer leurs pratiques de sécurité alimentaire, assurant ainsi la qualité et la sécurité des produits frais pour les consommateurs.

Perspectives Futures

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’efficacité des désinfectants sur une gamme plus large de produits et dans des conditions de traitement commercial. Il est également important d’étudier les implications sur la formation de sous-produits nocifs après le traitement au chlore. Ces études futures contribueront à renforcer les pratiques de sécurité alimentaire dans l’industrie des fruits et légumes.