Les trois infractions les plus souvent constatées dans les restaurants par la DDPP

En période estivale, les inspecteurs de la DDPP renforcent les contrôles dans les restaurants dans le cadre de l’opération Alimentation vacances. Ils sillonnent les restaurants du département pour procéder à des contrôles sanitaires afin de garantir la sécurité alimentaire. 

Quelles sont les infractions qu’ils observent le plus fréquemment ?

1) Les DLC non respectées

La date limite de consommation est la date après laquelle la consommation d’un aliment devient dangereux pour la santé. Elle est indiquée sur les produits alimentaires périssables et emballés.La DLC est indiquée par la mention : « À consommer jusqu’au… » suivie de l’indication du jour, du mois et éventuellement de l’année. Aucun produit ne peut pas être proposé à la vente le lendemain de la DLC. En cas de simple négligence, le restaurateur risque une amende de 1 500 € par produit périmé proposé à la vente. Le non respect des dates limites de consommation est une des infractions les plus fréquemment constatées par les inspecteurs.

2) Le manque de traçabilité

La traçabilité est la capacité de retracer le cheminement d’une denrée tout au long de la chaîne alimentaire, soit depuis l’origine du produit jusqu’à sa remise au consommateur. Elle permet d’opérer des retraits ou des rappels ciblés de produits qui présenteraient un risque sanitaire. Chaque professionnel doit être en mesure de fournir rapidement les informations concernant l’origine de ses produits. Pourtant une partie d’entre eux n’a pas encore le réflexe de conserver ces étiquettes qui, en cas de problème sur un aliment, permettent de l’identifier rapidement.

3 La propreté insuffisante

Dans le top 3 des constats les plus fréquents on retrouve le nettoyage insuffisant. Les restaurateurs sont pourtant soumis au respect d’un plan de maîtrise sanitaire et d’un plan de nettoyage. Le Plan de Maîtrise Sanitaire décrit les mesures prises par l’établissement pour assurer l’hygiène et la sécurité sanitaire de ses productions vis à vis des dangers biologiques, physiques et chimiques. Le plan de nettoyage et de désinfection permet de s’assurer que toutes les partie de l’établissement et tout le matériel sont convenablement nettoyés.